Consultez les derniers articles
Les banques vertes

Ces banques éthiques qui investissent dans des projets environnementaux et solidaires connaissent un succès grandissant.

Les banques utilisent notre argent pour financer des entreprises dont les activités peuvent avoir des impacts environnementaux, sanitaires ou sociaux. Nous pouvons ainsi, indirectement et sans forcément le savoir, participer à l’exploitation très polluante des sables bitumineux au Canada, soutenir les mines d’extraction d’or et de cuivre qui détruisent l’écosystème de la rivière Aghawagon en Papouasie, ou encore contribuer à l’extinction des dernières baleines grises via les plates-formes pétrolières et gazières de l’Extrême-Orient russe… Fondée en 2001, la Fédération européenne des banques éthiques et alternatives (Febea) réunit vingt-cinq membres qui partagent le même souci de transparence et d’utilité sociale, solidaire et environnementale. Parmi ces organismes se trouvent cinq établissements français, dont la Nef et le Crédit coopératif, souvent cités en référence et classés en tête des établissements bancaires les plus responsables de l’Hexagone. Refusant d’investir dans des projets ayant des conséquences néfastes pour l’environnement ou pour la société, ces banques, qui proposent des placements dans des activités « durables », connaissent un succès grandissant. On peut voir là un signe manifeste du changement de comportement des Français qui semblent de plus en plus soucieux d’investir leur argent dans des projets responsables.

La Nef, 60 % dans l’environnement

Coopérative de finances solidaires, créée en 1988, la Nef enregistre environ 20 % de nouveaux clients par an. Elle propose de l’épargne et du crédit (avec l’agrément de la Banque de France), mais ne dispose pas du statut d’établissement bancaire. Le compte courant (compte chèques) et le livret d’épargne sont donc hébergés par son partenaire, le Crédit coopératif. Compte épargne nature, compte épargne insertion, compte de dépôt à terme… Les épargnants peuvent choisir le domaine d’affectation de leur argent : insertion et logement social, écologie, agriculture bio et énergies renouvelables, pédagogie ou activités culturelles. Les financements accordés par la société financière de la Nef permettent ainsi de soutenir la création et le développement d’activités professionnelles et associatives à des fins d’utilité sociale et environnementale. Refusant la spéculation et l’opacité des circuits financiers, la Nef publie chaque année la liste des projets qu’elle finance en incluant le montant du prêt et la description des activités soutenues. L’environnement représente approximativement 60 % de ses investissements, le social 30 % et la culture 10 %.

Le Crédit coopératif, banque solidaire

Le Crédit coopératif est une banque coopérative dont le capital est essentiellement apporté par les clients qui cumulent ainsi la double qualité de client et de sociétaire. Il a pour objectif premier de financer les coopératives de production et de consommation, à travers des solutions de microfinance et de finance solidaire. Il développe des produits et services adaptés aux activités de santé, au logement social, à l’éducation, à la solidarité internationale, à la culture, à l’environnement, à la prévoyance ou au sport… Plusieurs types de placements et de produits bancaires « verts » sont proposés, comme la carte Agir qui, à chaque retrait effectué, permet de reverser six centimes d’euros à une association partenaire de la banque choisie par le client (France nature environnement, Terre et humanisme…)? Le Codesol, livret de développement durable de partage, permet de reverser entre 50 et 100 % des intérêts à une association partenaire de la banque (Médecins du monde, WWF France …)

Des prêts bons pour la planète…

Équiper sa maison de panneaux solaires, effectuer des travaux d’isolation thermique, installer un équipement de récupération et de traitement des eaux de pluie, acheter une voiture écologique (GPL, hybride, électrique) ou même un vélo électrique… Le Crédit coopératif et la Nef proposent des éco-prêts pour financer vos investissements écologiques.

Une nouvelle banque

La Nef devrait fusionner avec deux opérateurs européens, Banca Popolare Etica (Italie) et Fiare (Espagne), pour donner naissance à la Banca Etica Europa. Sous le statut de coopérative européenne, cette nouvelle banque de plein exercice répond au développement de la finance éthique et à la volonté de ces établissements alternatifs de réaffirmer leur rôle de promoteur dans ce domaine.




  1. Soyez le premier à laisser un commentaire