Consultez les derniers articles
Journée de Prévention et Dépistage des Cancers de la Peau

Le 22 mai prochain aura lieu la  16e édition de la « Journée Nationale de Prévention et de dépistage des cancers de la peau », organisée par le Syndicat National des Dermatologues, avec le soutien de l’Institut national du cancer.

Des dermatologues bénévoles assureront des consultations anonymes et gratuites  à la recherche d’éventuelles lésions cutanées particulières sur la peau des personnes.
A cette occasion, le SNDV et l’INCA souhaitent rappeler l’importance d’une détection précoce mais aussi les messages essentiels de prévention. Détecter les mélanomes à un stade précoce : possible et indispensable.
Le mélanome est un des cancers dont la fréquence augmente le plus rapidement en Europe. En France, on estimait à 9 780 le nombre de nouveaux cas de mélanome cutané survenus au cours de l’année 2011 et à 1 620 le nombre de décès imputables à ce cancer. Or il est visible et peut donc être détecté et traité à un stade précoce. Dans certain cas, une simple intervention chirurgicale peut suffire. Lorsqu’un patient est atteint d’un mélanome à un stade plus avancé, le cancer a plus de risques de se propager rapidement à d’autres organes du corps.
Qui sont les personnes dites « à risque » ?
Tout le monde peut développer un cancer de la peau. Certaines personnes sont plus « à risque » notamment de mélanome et en particulier celles qui ont :

  • une peau, des cheveux ou des yeux de couleur claire,
  • de nombreuses tâches de rousseurs,
  • de nombreux grains de beauté (nombre > 40),
  • des grains de beauté atypiques ou un « naevus congénital géant »,
  • passé ou passent beaucoup de temps au soleil (antécédents de brûlure solaire) ou qui font usage des cabines  UV,
  • des antécédents personnels ou familiaux de mélanome.
Plus d’infos sur www. dermatos.fr
Les adresses des centres de dépistage et les horaires d’ouverture pour la journée du 22 mai, seront communiqués ce le site ainsi que via le numéro vert 0800 11 2014, (appel gratuit depuis un poste fixe), ainsi que par le biais de l’application gratuite
« SoleilRisk », téléchargeable sur l’ensemble des smartphones et tablettes Apple et Android.



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire