La bière au féminin

373

Exclusivement réservé aux femmes, « Le club des buveuses de bière à talons aiguilles de Lorraine » cultive curiosité, goût des bonnes choses et bonne humeur.

Blondes, brunes, rousses. Quoi de plus féminin que le vocabulaire autour de la bière ? Et pourtant, faites l’expérience : commandez un jus de fruit et une pression dans un bistrot et la petite mousse sera inévitablement déposée devant monsieur…

Le maçon, le supporter de foot ou les rockers en soirée, facile des les imaginer une chope à la main. C’est un peu comme si cette boisson avait été définitivement rangée dans le placard du machisme.

A l’inverse, reconnaissons, on peine à imaginer une jolie femme en robe de soirée et talons hauts brandissant fièrement une pinte. Mais ces clichés sont en train de tomber.

Pour Jean-François Drouin, seul homme de l’association et uniquement en qualité de président d’honneur : « Depuis quelques années, la bière devient tendance. De nombreuses brasseries proposent des produits très différents tout en améliorant la qualité. Et quand il y a la qualité, les femmes s’approprient plus facilement un produit. » Celui qui est par ailleurs, président du  Syndicat National des Brasseurs Indépendants et créateur des Brasseurs de Lorraine reconnaît qu’ « il y a encore du travail pour redorer l’image des la bière auprès du grand public féminin. J’ai donc proposé à une femme de monter en Lorraine cette association qui existait déjà à Paris, dans le Nord et en Alsace, sur une idée de la styliste Stella Cadente. »

dsc_0324

Aussi respectable que le vin

Cette femme n’a pas été choisie par hasard : Marie de Metz-Noblat, à la tête de l’Epicerie du goût. Réputée pour sa curiosité, cette bonne-vivante a tout de suite adhéré à ce projet. « J’aime la bière pour sa diversité. Aucune bière ne ressemble à une autre. Rien qu’en Lorraine, on compte une vingtaine de brasseurs artisanaux, explique Marie de Metz-Noblat. J’ai comme tout le monde bu de la bière dans les fêtes étudiantes, mais sans conviction. J’ai redécouvert ce produit par le biais des bières artisanales et des micros brasseries. Je les mets depuis en valeur dans ma boutique. » Et pour finir d’élever la bière au rang de boisson respectable, à l’image du vin, elle propose des soirées dégustations, associant bières et fromages, finement choisis pour leur accord.

C’est cette même curiosité qui attiré au total une vingtaine de femmes dans l’association. Trois ou quatre fois par an, ces dames se réunissent dans leur quartier général, le musée de la Brasserie de Saint-Nicolas de Port. L’idée est de déguster et de partager ses découvertes. Comme Sophie qui a rapporté la Léman, une bière savoyarde : « Depuis que je suis dans l’association, j’ai développé une curiosité autour de la bière et une envie de partager mes découvertes. Lorsque j’ai dégusté cette bière pendant mes dernières vacances, je me suis dit, celle-là je la ferai goûter à mes amies ! »

Le club continue de recruter, pas besoin d’être fan de bière pour le rejoindre. Comme Anne-Marie, qui détestait la bière mais adorait les talons aiguilles. Venue en curieuse, elle est aujourd’hui passionnée et intarissable lorsqu’il s’agit de parler malt et houblon.

Plus d’infos : epicerie-du-gout.fr • Bières artisanales à découvrir au Village gourmand Place Vaudémont à Nancy.

Publi-reportage • Photos © DR