Consultez les derniers articles
L’écrin des champions

L’écurie Thierry Klein se fait discrète en bordure de Moselle, à quelques kilomètres de Nancy. Au milieu de la verdure, c’est un centre équestre de pointe qui se dévoile, réservé aux propriétaires de bêtes d’exceptions.

C’est en 2003, que Caroline et Thierry Klein s’installent dans cette ancienne clinique vétérinaire de campagne au centre du village de Tonnoy. Passionné par les chevaux depuis l’âge de 12 ans, Thierry s’est très vite frotté à la compétition et a acquis une riche expérience auprès d’entraîneurs réputés tels que Richard Jeandel et Marcel Delestre, père du champion du monde actuel. Après une jolie carrière dans les concours de saut d’obstacles et cinq ans d’harmonie parfaite et de victoire avec Espoir Brécéen, un cheval confié par les Haras Nationaux, Thierry Klein raccroche les éperons et se lance dans le coaching. « En parallèle des concours, j’ai toujours enseigné et conseillé des cavaliers, cela m’a paru naturel, au moment où j’ai mis ma carrière sportive entre parenthèses, de poursuivre dans cette voie. »

ThierryKleinetSchweps

6

L’écurie de Thierry Klein est ce qui ce fait de mieux dans l’accueil des chevaux : 38 boxes pour accueillir dans des conditions idylliques des chevaux et leurs propriétaires, dont la plupart mise sur cet environnement pour les faire progresser en haut niveau du CSO. Du poney au pur-sang, la plupart trouvent ici le calme et des conditions idéales pour progresser. Pour cela, le savoir-faire de Thierry Klein et de son équipe vient compléter un équipement très pointu – identique aux conditions réelles des concours hippiques – pour les animaux.

Oceane SCHVARTZ

Ecrins et médailles

Les écuries sont centralisées autour du manège couvert avec une partie occupant 38 boxes, une douche et une autre partie occupant 9 boxes. L’espace de travail est un véritable écrin qui brille sous les premiers rayons du soleil de printemps. Une carrière de 80m par 40m, en sable Toubain-Clément – venu directement de Fontainebleau – ce qui se fait de meilleur en matière de revêtement pour l’équitation, avec un arrosage automatique.

Marie Gigot

Le palmarès de l’écurie témoigne de l’efficacité du coaching. La saison des concours vient à peine de commencer et Thierry Klein peut énumérer les très bons résultats des cavaliers qu’il accompagne. Son épouse Caroline vient de remporter la seconde place du Grand prix de Fontainebleau.Dans la même catégorie, Etienne Royer a terminé 4e aux championnats de France. La liste des victoires s’égrène pour des cavaliers de tous âges ; les sœurs Goris, Marie et Sarah, la petite vingtaine, ont brillé à Rosières, tout comme Océane Schvartz qui a terminé 7e du CSI et a déjà remporté deux épreuves dont le Grand Prix amateur de Fontainebleau. Marie Gigot, et son cheval Ushana du Beron ont eux, remporté 6 épreuves l’an dernier. Même les plus jeunes, Thiméo et Léna, tout juste 10 ans, se démarquent avec leurs poneys. Des résultats qui dessinent un sourire radieux sur le visage de Thierry et qui l’amènent à parler de la fierté de la maison sa fille Laura. A tout juste 15 ans, la lycéenne qui a été championne d’Europe junior en 2003 est désormais Athlète de haut-niveau et évolue dans le groupe 1 des juniors français. Dans cette famille où tout le monde a attrapé le virus du cheval, Laura a monté son premier poney à 4 ans et fait son premier concours à 5 ans. Galopant sur les traces de son papa, Laura a très vite montré son talent. Dans le bureau de Thierry, les photos et médailles de ses victoires en témoignent. « Elle est douée mais elle a surtout un vrai amour des chevaux. Quand elle ne monte pas elle passe son temps à les panser, à les faire brouter et réussit à créer avec chacun une vraie relation harmonieuse ». Chaque jour, après l’école, la collégienne travaille avec ses 3 chevaux de concours – Pépita de Charmois, Aïda Officier et Shweps du Soutrait – et passe ses week-ends en compétition. Le week-end dernier elle a fait un sans fautes au Grand prix 1,40m à Auvers avec Schweps du Soutrait. Tous ces week-ends sont bookés jusqu’au mois d’octobre 2016, pour le plus grand bonheur de son père qui l’accompagne à chaque épreuve. Histoire de ramener encore un peu d’or pour garnir son écrin.

Plus d’infos sur ecuriethierryklein.com




  1. Soyez le premier à laisser un commentaire