Le Marché Central se met sur son 31

11

Noël se profile. Aux marchés couverts, la fête sera belle. Au régal des consommateurs.

Au Marché Central, Pierre-Jean Florion est comme chez lui. Le gérant du « Jardin D’Eden » a débuté ici, dans le secteur des fruits et légumes, voilà plus de 10 ans, est devenu ensuite le président de l’association des deux marchés couverts de Nancy et d’Haussonville. Il est connu comme le loup blanc : une poignée de mains par ci, un sourire par là. Autour d’un vin chaud, au Gold, rue de la Faïencerie, – l’un de ces lieux qui donnent tout leur charme aux rues nancéiennes -,  Pierre-Jean Florion a confié à VivreNancy, ses impressions en cette fin d’année, enthousiaste et passionné.

Une diversité de saveurs

Effectivement, le Marché Central se pare de ses habits de fête. Ce véritable temple des saveurs gustatives se met sur son 31 pour que chaque chaland puisse garnir sa hotte de délicieux – et parfois rares – denrées du terroir. Pierre-Jean Florion rappelle l’impact de l’association qu’il préside dans la vie commerciale locale : « Nous regroupons une quarantaine de commerçants. L’objectif principal reste de développer l’attractivité des lieux autour d’animations régulières mais aussi d’être un interlocuteur dans les choix qui peuvent être faits par les décideurs. » Le Marché Central est incontournable. Les habitants de la cité ducale et alentours y demeurent très attachés. La diversité des étals y est très appréciée par le chaland : marchands de fruits et légumes, bouchers charcutiers, fleuristes, chocolatiers, torréfacteur, poissonniers, fromagers, épiciers, produits de Lorraine et saveurs du monde. Prochainement, ouvrira un commerce dédié aux mets japonais.

La proximité du Central

Dans les larges allées du Central, les consommateurs se croisent, s’arrêtent, discutent. Pierre-Jean Florion revient sur cet aspect spécifique qui sied à la structure : « Bien sûr, nous sommes tous des commerçants. Mais, ici, le client sait qu’il aura le conseil, la parole, le service en plus… au juste prix. Tout reste à taille humaine. » Dernièrement, le Marché Central a participé à la Semaine de la Fraîch’attitude (un velouté de fraises a ravi les visiteurs) et à la Fête des Primeurs (80 kg de compote de pommes ont régalé les papilles tout comme une soupe au potiron). Pour la Saint-Nicolas, il recevra l’Evêque de Myre. Durant ces 2 et 3 décembre, des animations typiques rythmeront l’ambiance : recettes de cuisine lorraine, démonstration d’un artisan spécialisé en sucre glacé, dégustations… Noël s’avancera alors et le Central se mettra au diapason avec une atmosphère particulièrement festive avant de penser à la galette des Rois. Pierre-Jean Florion ne nous quittera pas en précisant : « Depuis quelques années, les commerçants du Central offrent des tickets de parkings gratuits. Aussi, la future place Charles III reste accessible et les possibilités de stationnement ne manquent pas dans le secteur. » Evoquant enfin le marché d’Haussonville : « C’est un très beau marché, avec la même philosophie que celle du Central. Douze commerçants et artisans savent aussi montrer leur savoir-faire. » Passants, gourmets, entrez, laissez-vous tenter. Tout est permis en cette période festive. Rien de tel que l’esprit de partage, la tradition, un beau sapin, les chants étoilés, les rires des enfants, les agapes pour se requinquer. Une escapade au Central comme une bonne mise en bouche avant cette lumineuse époque de fête qui resserre les liens et réchauffe les cœurs.

PUBLI-REPORTAGE