#26

293

Édito

Retour vers le passé

« Pour parler de la guerre, il n’y a que des larmes », écrivait la poétesse brésilienne Henriqueta Lisboa. Cent quarante-quatre ans après, celles de la guerre de 1870 se sont effacées, ont laissé la place à d’autres larmes, engendrées par d’autres conflits plus dévastateurs. Pour autant, la mémoire collective doit conserver une trace de ce qui s’est passé, des hommes fauchés sur le champ de bataille, des familles déchirées, des populations brisées. La guerre de 1870 a marqué considérablement l’Europe. La France, à l’issue des hostilités, s’est métamorphosée. Dépossédé de deux de ses territoires, l’Alsace et la Moselle, le pays a aussi mis fin à l’Empire et a consacré la IIIème République.
Le musée de Gravelotte retrace ce pan de l’histoire. Il redonne vie aux personnages, célèbres ou anonymes, pris au cœur des évènements. Fermé pendant plusieurs années, le musée de Gravelotte revient avec un projet plus ambitieux : traiter de la guerre de 1870 mais aussi de ses conséquences avec l’annexion de l’Alsace-Moselle et la soif de revanche qu’elle fait naître. Alors que nous commémorons le centenaire de la Première Guerre Mondiale, il est bon de connaître une partie de ses origines.
Conserver une trace, c’est aussi ce qu’ont voulu faire Émeline Curien et Patrick Gratien-Marin. Ils sont allés se promener sur les coteaux de Malzéville et ont découvert un trésor : des cabanes. Les photographies qu’ils ont rapportées nous ramènent en enfance. En construisant ces abris, leurs propriétaires ont insufflé une part de leur imagination, de leurs rêves dans un espace à part, à la marge de la ville et de la campagne.
Mais la trame du souvenir lie aussi étroitement passé, présent et futur. Le marché des potiers en est l’exemple. Les 20 et 21 avril, sur la place de la Carrière, des céramistes viendront montrer comment ils réinventent des savoir-faire ancestraux. À Sion, les sillons du passé ont laissé une trace dans le paysage de la Colline : roches, fossiles témoignent de l’histoire de la Lorraine quand la mer y était encore.
À travers ces pages, voyagez dans le temps, souvenez-vous et peut-être vous sera-t-il possible de mieux comprendre qui vous êtes…