Consultez les derniers articles
Focus sur une nature en danger

Pour la 4e année consécutive, les Sentiers de la Photo retrouvent leur place au Haut-du-Tôt, le plus haut village des Vosges, jusqu’au 30 octobre. 

Il y a encore quelques jours, les nombreux bénévoles de l’association « Les Sentiers de la Photo » s’afféraient pour mettre en place l’une des plus belles expositions de photographies à ciel ouvert… sous la neige ! Pour cette 4e édition consécutive, le format reste le même : une déambulation de trois kilomètres à travers la forêt et les prairies vosgiennes pour découvrir près de 130 photographies inédites en grand format. Les organisateurs veulent, cette année, « mettre en lumière le petit peuple des prairies et des forêts, ces héros merveilleux de la grande saga de la vie terrestre » et pensent que « la beauté peut faire naître la compréhension, la prise de conscience et le respect de la nature. Source d’inspiration pour de nombreux artistes, la biodiversité est aujourd’hui brutalisée, jusqu’aux espèces les plus familières, à l’image de l’abeille et du coquelicot ». En privilégiant le regard de photographes tournés vers l’humanisme et la beauté de notre planète, l’événement est aujourd’hui porteur d’un message fort : « Notre planète bleue est une source de respect, car l’aventure humaine ne saurait perdurer sans préserver notre Terre. »

« Le chant des coquelicots »

10 000 visiteurs en 2016, 25 000 en 2017, 70 000 en 2018… les trois premières éditions des Sentiers de la Photo ont connu un réel succès. Cette année devrait lui emboîter le pas grâce à la présence de photographes exceptionnels : Bernard Bertrand exposera des clichés issus de sa série intitulée « 20 idées reçues auxquelles il faut tordre le cou pour aider les abeilles », Eric Tourneret présentera sa « Route du miel » tandis que Ghislain Simard révèlera, lui, ses « Flying Flowers ». Au détour d’un chemin creux ou à l’ombre des hauts sapins, les visiteurs pourront apercevoir l’exposition collective
« Le Chant des Coquelicots », réunissant une vingtaine d’artistes : « Nous avons lancé l’Appel des coquelicots parce que nous ne pouvons déserter au moment où la nature nous appelle à son secours. Nous avons été ignorants, puis indifférents, puis imbéciles, et pour tout dire criminels. Nous n’avons pas su arrêter le grand massacre quand il n’était encore qu’une décimation locale, et maintenant qu’il est un géant, nous avons peur. Plutôt, nous avions peur, car notre mouvement, qui est le vôtre, est une puissance. Nous n’accepterons plus jamais la destruction, nous nous battrons aujourd’hui et demain, ensemble, jusqu’au retour de la beauté du monde. Il faut se lever » détaille Fabrice Nicolino. Tout au long de l’événement, les visites seront agrémentées d’un espace d’immersion sonore proposé par l’audio-naturaliste Marc Namblard, jusqu’aux premières neiges d’octobre où les photographies prennent encore une autre dimension. Au Haut-du-Tôt, la nature est créatrice, et elle le prouve encore une fois.

soufré (Colias hyale) en vol en gros plan – pale clouded yellow in flight
Hasselblad H6D-100c ; HC 120 mm f/4 macro; rapport : 0,6 ; 1/111.000s à f/16 ; 2 flashs ; 64 ISO

Les Sentiers de la Photo > Accès par les Jardins de Bernadette • Village du Haut-du-Tôt 88120 Sapois • Renseignements : 06 07 88 64 48 ou 06 23 60 27 17
Page Facebook @Lessentiersdelaphoto

 

• Photos © Eric Tourneret, Théo Bosboom,DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire