Terrasses en bois… et en beauté

283

Placés à l’extérieur, tous les bois perdent leur couleur naturelle pour adopter, sous l’effet des rayons du soleil et des intempéries, une teinte grise argentée, plus ou moins prononcée selon les essences. Lorsque l’on accepte cette évolution naturelle et progressive, l’entretien se limite à un ou deux nettoyages annuels. Un balai-brosse et un jet d’eau suffisent à éliminer les mousses, moisissures et autres pollutions. Les nettoyeurs haute pression sont déconseillés car ils endommagent les fibres du bois et fragilisent ce dernier. Ils peuvent à la rigueur s’envisager sur les essences exotiques, en tenant le jet éloigné de 50 cm au minimum.

Effet bonne mine

Le charme du poivre et sel ne vous séduit pas quand il concerne le bois ? Après ce nettoyage de fond, il vous faudra alors imprégner votre terrasse d’une huile de protection (2 à 3 couches) qui redonnera du peps à sa couleur, limitera l’apparition du gris et facilitera son entretien. Votre terrasse a déjà pris une teinte argentée ? Pas de problème ! Utilisez le « dégriseur » (35 € pour 50 m2 environ), une poudre qui s’applique sur un sol lavé au préalable, agit en une vingtaine de minutes et se rince à l’eau.

LM13-041

Après son emploi, appliquez un saturateur, une résine liquide, qui fera ressortir les pigments du bois. À la différence des lasures et vernis, huile et saturateur, qui existent en version écologique, ne s’écaillent pas. Leur application se renouvelle facilement dès que le bois commence à blanchir. Assurez-vous que votre terrasse a bien été réalisée dans un bois de classe 4, imputrescible et ne craignant pas les insectes. Dans le cas contraire, il faudra envisager un traitement insecticide et fongicide.

M. Vanhamme

Info tendance : Vous, froid ? Jamais !

Il n’y a pas que les restaurants qui ouvrent leur terrasse l’hiver : les chauffages d’extérieur sont maintenant très prisés par les particuliers. Les modèles à gaz (souvent du propane) montent très rapidement en température mais rejettent cependant beaucoup de CO2. Il vaut mieux éviter de les utiliser sous des auvents. Les produits électriques se nichent dans les lampes ou dans les parasols. Ils réchauffent moins rapidement mais restent relativement économiques. Un petit brunch sur la terrasse, ça vous dit ?