Le chauffage électrique se rachète une conduite

282

Longtemps décrié comme système énergivore et inefficace, le chauffage électrique était jusqu’à présent assimilé aux habitations vétustes et froides. Malgré cette image qui lui colle au thermostat, le radiateur électrique a su évoluer avec son temps pour s’intégrer aux plus rutilants intérieurs, tout en augmentant significativement les degrés.

Le choix de la variété

La mauvaise réputation de l’électrique provient de certains systèmes très gourmands en énergie comme les radiateurs à bain d’huile, soufflant, à halogène ou le classique convecteur, qui sont en réalité des solutions, certes peu onéreuses, mais destinées à un usage d’appoint ou convenant à de petites surfaces.

À l’inverse, il existe aujourd’hui des systèmes de chauffage électrique économes, garantissant une chaleur homogène et durable dans toute la maison. Les plus courants sont les radiateurs radiants qui fonctionnent par rayonnement et sont appréciables dans les pièces à vivre. Les radiateurs à accumulation permettent, eux, de profiter des heures creuses de la nuit durant lesquelles ils produisent de la chaleur pour ensuite la diffuser dans la journée. Quant aux radiateurs à chaleur douce, ils sont équipés de résistances qui permettent de monter assez vite en température puis de conserver une chaleur constante. Reste enfin le radiateur à inertie, surnommé « chauffage central électrique », qui diffuse progressivement la chaleur même lorsqu’il est éteint.

LM36-043 LM36-044

Optimiser son thermostat

Bien que le chauffage électrique se soit perfectionné, il ne faut tout de même pas compter sur un seul panneau radiant pour faire tout le travail ! Les équipements sélectionnés doivent s’adapter à la taille des pièces et offrir une cohérence dans toute la maison afin de jouir d’un confort optimal. De même, l’installation d’un système de chauffage électrique implique de disposer d’une bonne isolation, sans quoi la consommation énergétique risque de grimper.

Dans la même optique, il est également intéressant de privilégier les systèmes de régulation et de programmation, afin d’éviter les dépenses inutiles. Grâce au réglage du thermostat, vous pourrez alors maintenir une température agréable, tandis qu’un programmateur permettra de maintenir un niveau de chauffe plus modeste en votre absence.

Le radiateur, objet de décoration

Malgré ses performances, les plus sceptiques pourraient toutefois pointer du doigt le caractère inesthétique du radiateur électrique. Là encore, les modèles traditionnels ont laissé quelques traces traumatisantes dans les consciences, mais les choses changent !

Ceux qui préfèrent oublier la présence de leur chauffage dans la pièce adopteront les systèmes de plancher chauffant ou de plafond rayonnant. Néanmoins, les radiateurs modernes savent aussi se faire discrets, en adoptant par exemple le design longiligne d’une plinthe ou d’une étagère. À contre-pied de ces savants camouflages, d’autres préfèrent au contraire jouer la carte de la visibilité en optant pour des modèles d’appareil résolument design.
Outre le classique porte-serviettes mural, toujours pratique, de nouveaux radiateurs en aluminium se dissimulent ainsi derrière des façades décoratives interchangeables et personnalisables, quand d’autres arborent un graphisme digne des sculptures contemporaines, jouant sur la couleur mais aussi sur la texture et le relief. Comptez tout de même plus de 1 000 € pour transformer votre source de chauffage en objet d’art. Les radiateurs n’ont plus peur de se montrer et, vu le prix que peut coûter ce petit supplément d’âme, ils auraient bien tort de s’en priver !