La cathédrale de Toul prend de la hauteur !

179

À partir du 28 juin, le public pourra découvrir « Ascendance », le nouveau spectacle son et lumière sur la cathédrale Saint-Etienne, conçu par Spectre Lab. 

Lorsque la société Spectre Lab a vu l’appel d’offre lancé par la ville de Toul, ses collaborateurs n’ont pas hésité un instant : « Il y avait beaucoup de concurrence mais nous avions déjà travaillé sur la cathédrale d’Amiens et nous étions convaincus qu’il y avait quelque chose à faire sur le joli support de la cathédrale Saint-Etienne » explique Jérôme Serane, concepteur et directeur artistique de la société. Car depuis cinq ans, Spectre Lab a mis en lumière l’Abbaye du Mont-Saint-Michel, l’Opéra Garnier, la colonne Vendôme, l’Arc de Triomphe, la Tour Eiffel mais aussi la fusée Ariane ou la Burj Khalifa de Dubaï. Toujours en interrogeant l’espace architectural sous les formes multiples du mapping. « Nous voulions nous démarquer, à Toul : nous avons donc proposé quelque chose de graphique et moderne, qui a séduit la Mairie. » 

« Lutte entre sa gravité et son ascendance »

Le titre « Ascendance » fait référence à la première sensation que le visiteur éprouve lorsqu’il pénètre à l’intérieur de la cathédrale : celle d’une hauteur à couper le souffle. « Nous ne connaissions pas le monument aussi bien qu’aujourd’hui » sourit Jérôme Serane. « Nous avons fait des recherches et ce qui nous a intéressés, c’est le caractère méconnu de cette cathédrale qui est pourtant magnifique. Elle a aussi ce côté fragile dans l’histoire. Être à la frontière entre la France et l’Allemagne, ce n’est peut-être pas le meilleur endroit pour rester debout ! Mais elle est encore là, malgré quelques cicatrices et ce thème de la lutte entre sa gravité et son ascendance nous a beaucoup inspirés. » 

Pendant quinze minutes, ce spectacle très graphique reprend l’esthétique des vitraux et met en valeur la verticalité de l’édifice. Par cette nouvelle approche, Spectre Lab transcende, magnifie, transforme la forme des architectures en déplaçant la perception du monument et le regard qu’on lui porte. Après la célèbre « Chambre des Merveilles » de Damien Fontaine, la société propose un spectacle foncièrement différent : « Notre but est de faire quelque chose de joli, d’attractif. Nous évoquons des choses, nous donnons des clés de compréhension mais nous ne faisons pas de leçon d’histoire. Nous appréhendons ce spectacle comme un tableau. » 

Avant la première, le 28 juin prochain, Jérôme Serane espère conquérir le public et « éviter la comparaison. Nous savons que des gens adhéreront tout de suite et d’autres moins, mais nous espérons que les visiteurs passeront un bon moment ! » 

Du 28 juin au 1er septembre – Entrée libre
Du mercredi au dimanche, à partir de 22h45 en juin et juillet, à 22h en août et en septembre • Renseignements : toul.fr et spectre-lab.com

 

3 questions à Jérôme Serane

Concepteur et directeur artistique de Spectre Lab…

Parlez-nous de Spectre Lab.

Avec Marc Vidal et Philippe Garnier, nous travaillons tous les trois dans le domaine de la projection et de la scénographie. Il y a cinq ans, nous avons voulu fonder Spectre Lab pour réaliser des projets qui nous ressemblent davantage. Valérie Visus a rejoint notre équipe et est en charge de la production. Aujourd’hui, nous sommes entourés par une vingtaine de talents (dans la 3D, le graphisme…). Ils nous aident à élaborer les projets.

Vous avez donc conçu « Ascendance » au niveau du graphisme et de la projection. Quid de la musique et de l’aspect technique ? 

Pour la musique, nous avons travaillé avec la société Start-Rec d’Alex Jaffray, compositeur de musique de film et chroniqueur sur France 2. C’est le fruit d’un dialogue constant à chaque étape de la réalisation du spectacle. Au début, nous lui faisons parvenir une dizaines d’images, puis il nous envoie des thèmes. Au fur et à mesure, nous lui montrons le montage et il recompose la musique en fonction. Côté technique, nous sommes épaulés par la société Alive : il y aura quatre projecteurs de haute puissance que nous installerons sur des tours pour les surélever. Il y aura également un jeu d’éclairage dans la cathédrale et dans les jardins, qui accompagnera le spectacle. 

Qu’est-ce que vous a séduit dans l’idée de créer un son et lumière sur la cathédrale de Toul ? 

Tout au long du spectacle, nous jouons avec la hauteur du monument, avec son architecture. Car si nous essayons de la cacher, elle ressortira toujours de plus belle donc il était important pour nous de l’intégrer pleinement à la conception. Alors on la magnifie, on la transforme, on la dissimule aussi parfois. C’est un exercice périlleux mais tellement satisfaisant ! 

Quand la musique sonne, sonne, sonne !

La saison estivale de la ville de Toul met également à l’honneur plusieurs styles musicaux avec le Festival Bach et les concerts de musiques du monde !   

Depuis le mois de mai dernier, et ce jusqu’en octobre, le Festival Bach fête ses 10 ans d’existence dans une programmation regroupant seize concerts et rendez-vous musicaux. En fil rouge, l’un des chefs d’œuvre de Jean Sébastien Bach, « L’Art de la Fugue », fait l’objet d’une série événements. Au sein de la cathédrale Saint-Etienne, les visiteurs pourront découvrir une exposition « Bach et la bible ». En clôture du festival, au musée d’Art et d’Histoire, des concerts scolaires seront proposés les 11 et 12 octobre et un grand concert reprendra cette œuvre majeure, le 12 octobre, au sein de la Collégiale Saint-Gengoult.
Mais avant, place à un week-end de concerts, les 29 et 30 juin, autour des « Variations Goldberg ». Le 7 juillet, le public pourra découvrir « les plus belles pages de la musique baroque et classique ». Deux concerts seront également donnés par les classes européennes d’orgues des Conservatoires de Lyon et Stuttgart, les 14 juillet et 1er septembre. Enfin, à programmation spéciale, invité spécial : le virtuose de l’accordéon Richard Galianno se produira le 15 septembre à la cathédrale Saint-Etienne. À noter que les contributions sont libres à l’entrée des spectacles. La ville de Toul reversera les recettes perçues lors du concert de Richard Galianno à l’association Libdeau Chapelle Templière pour la restauration du monument. 

De Tahiti aux Balkans 

Comme chaque année, le Port de France accueillera trois concerts exceptionnels faisant découvrir au public les musiques du monde. En ouverture, le 27 juillet, Vaiteani, Tahitienne à la voix d’or, accompagnée de Luc, multi-instrumentiste alsacien, forment un duo des plus étonnants. Ces deux âmes-sœurs créent, à l’unisson, des ballades sur les pulsations du corps et de l’esprit dans un style « Polynesian Folk » : Vaiteani mise sur une musique personnelle portée par l’amour de la nature et la volonté de la défendre. Le 10 août, place à Lucia Carvalho : cette jeune auteur-compositeur-interprète questionne la diversité et le métissage des cultures. Elle présentera son spectacle « Kuzola » où elle renoue avec ses origines angolaises et retrouve son essence en tant qu’artiste, femme et citoyenne du monde. Enfin, le 31 août, le public pourra découvrir le groupe TRAM des Balkans et leur « Kobiz Project ». Imprégné par la musique klezmer et les airs traditionnels d’Europe de l’Est, le groupe a su s’éloigner de l’hommage fidèle en apportant les influences de chacun. Les voyage est porté par trois voix sincères. De leur côté, le violon et la clarinette prennent leur envol dans des sonorités tantôt évidentes, tantôt improbables. Immanquable !

Festival Bach jusqu’au 12 octobre • Participation libre
bachtoulfestival.com • Concerts des musiques du monde, les 27 juillet, 10 et 31 août • Gratuit • toul.fr

 

 

 

Entretien avec Alde Harmand

Maire de la ville de Toul

De façon générale, comme définiriez-vous cette saison estivale 2019 à Toul ?

Elle est pleine de nouveautés et ensoleillée ! Et si le soleil n’est pas de la partie, les animations proposées ont pour but d’en amener dans le cœur des visiteurs !

Justement, en parlant de soleil, il y a une nouveauté à noter cette année : Toul Plage ! 

Oui, c’était une idée personnelle de proposer un lieu accessible, totalement gratuit, aux gens qui ne peuvent pas partir en vacances. C’est un espace de 2 500m2 aménagé avec un coin pique-nique grâce à un food truck qui sera présent de façon permanente. Il y aura des jeux d’eau, des transats, des palmiers, des parasols, une pataugeoire pour les plus petits… Bref l’occasion de se sentir vraiment en vacances, en plein cœur de ville ! 

Plusieurs animations sont prévues sur le Port de France. Quels sont ses atouts pour la Ville ? 

C’est un atout touristique pour les plaisanciers et c’est un lieu de promenades pour les habitants. Il y a également une offre de restauration avec différents établissements. C’est un lieu majeur de la saison estivale avec les concerts de musiques du monde, les guinguettes, les nocturnes et leur marché artisanal…

2019 marque aussi les 10 ans du Festival Bach…

Oui le Festival Bach est devenu l’un des rendez-vous incontournable dans le paysage culturel de la Ville. Depuis quelques années, nous avons mis l’accent sur le volet pédagogique en faisant participer les écoliers de Toul à travers des concerts spécifiques ou des visionnages de films suivis de débats… Brigitte Fossey était venue conter Pierre et Le Loup également. Mais la spécificité de ce festival réside dans sa programmation mêlant artistes reconnus et jeunes talents. C’est pourquoi nous avons les élèves les plus brillants des conservatoires nationaux qui viennent se produire cette année. Aussi, nous présentons toujours un concert « décalé » : l’an dernier avec Rhoda Scott et, le 15 septembre prochain, l’accordéoniste Richard Galianno mêlera son instrument à la musique de Bach. 

Parmi les rendez-vous attendus, il y a également le nouveau spectacle son et lumière « Ascendance ». Qu’est-ce qui vous a séduit dans la proposition de Spectre Lab ? 

C’est quelque chose de nouveau, que l’on n’a jamais fait à Toul ! Ce spectacle met vraiment en valeur la Cathédrale Saint-Etienne, ses courbes architecturales. Il n’y a pas d’histoire, juste le monument magnifié. L’ambiance nous a tout de suite plu, nous sommes dans un registre plus moderne, visuellement différent. Et les concepteurs de Spectre Lab avaient une sacré carte de visite avec leurs spectacles au Mont-Saint-Michel, sur la cathédrale d’Amiens, sur l’Arc de Triomphe… ils sont connus et reconnus ! 

Vous avez une formation en histoire de l’art, vous êtes passionné et vous animez, comme chaque année, une visite guidée nocturne le 24 août prochain… 

Cela fait une vingtaine d’année que je l’organise et, tous les ans, cette visite réunit entre 400 à 700 personnes. Je n’ai pas encore choisi le thème mais nous déambulons dans la ville pour parler de ses rues, de ses monuments… et la nuit permet de redécouvrir les lieux de façon totalement différente !

Toul figure dans le guide « les 100 plus beaux détours de France ». Une reconnaissance pour vous ? 

Oui, complètement ! C’est un label exigeant : nous avons une inspection Michelin tous les trois ans. Ce regard extérieur est important car il nous permet de voir ce qu’il y a de bien, et ce que l’on peut améliorer. 

Pour conclure, le tourisme se porte bien à Toul ? 

Il est en constante progression ! Nous le voyons bien avec l’obtention de notre quatrième fleur qui est l’un des labels des plus reconnus. Nous aurons forcément des retombées grâce à lui. Et nous espérons que le spectacle de son et lumière attirera des touristes venus d’un peu plus loin qui s’arrêteront le temps d’une journée et d’une nuit dans notre ville.

Le Port de France : un îlot de fraîcheur !

Labellisé Pavillon Bleu, le port de Toul est un écrin de verdure et d’eau. Comme chaque été, Toulois et touristes sont invités à profiter des lieux grâce à ses nombreuses animations.    

Implanté au sein même des fortifications Vauban, le Port de France est parfaitement intégré aux cheminements touristiques ainsi qu’aux promenades de la ceinture verte de Toul. Les touristes ne s’y trompent pas : une soixantaine de bateaux français et étrangers y font halte avec plaisir, pour quelques jours et même quelques mois.
Véritable poumon d’air frais, le port de Toul est très apprécié lors des périodes estivales. C’est pourquoi, cette année, la Ville y organise, aux alentours, « Toul Plage », dont l’inauguration festive est prévue le 6 juillet. Situé dans l’environnement immédiat du street-park, du gymnase Balson et à deux pas des nouveaux agrès urbains sportifs (entre la Ville haute et le centre ancien), Toul Plage est un espace de rencontre et de détente. Jeux d’eau, pataugeoire et transats seront à disposition des visiteurs qui pourront profiter des lieux tous les jours, du 6 juillet au 30 août, de 10h à 19h. Un programme d’animations est également prévu tout au long de l’été avec des siestes musicales, des heures du conte et des lectures d’albums organisées par le personnel de la Médiathèque, mais aussi des activités sportives… 

Nocturnes, ginguettes et Festy Park !

Pour en profiter pleinement, le Port de France s’offre, comme chaque année, quelques ouvertures nocturnes. Les 28 juin, 26 juillet et 30 août, de 18h à 23h, les visiteurs pourront découvrir la trentaine d’exposants du marché campagnard pour faire leurs emplettes à la lueur du coucher du soleil. Pour ceux qui aimeraient profiter des belles soirées estivales, les 13 juillet, 3 et 17 août, le port se transforme en guinguette ! Ambiance « bal musette », de 20h à minuit, pour danser la valse, le charleston, le tango et autres danses rétro ! 

Pour le jeune public, Toul réorganise son mini par d’attractions « Festy Park », square Lieutenant-Colonel-René-Génin. Ouvert tous les jours de 14h à 19h jusqu’au 15 septembre, les enfants jusqu’à 12 ans pourront s’amuser dans les différents manèges et s’adonner au stand de tir et de pêche aux canards. Il ne flotterait pas comme un air de vacances à Toul ? 

Renseignements : 03 83 63 70 00 ou
[email protected]

 

Saison estivale de Toul : demandez le programme !

Exposition « Toul Bellevue, faïencerie d’art 1756-1951 »

• Jusqu’au 15 janvier 2020 au musée d’Art et d’Histoire de Toul Visites guidées « Pas perdus dans le musée », visite enchantée pour les enfants, contes du musée, ateliers d’arts plastiques pour petits et grands.

Festival pyrotechnique 

• Le 20 juillet à 22h45 sur le boulevard Aristide Briand
Spectacle proposé par Jouets et Spectacles de l’Est sur le thème de l’histoire de Toul 

Sur le Port de France 

• Le 27 juillet : concert gratuit de Vaiteani
• Le 10 août : concert gratuit de Lucia de Carvalho
• Le 31 août : concert gratuit de TRAM des Balkans
• Les 28 juin, 26 juillet et 30 août : les nocturnes du port de 18h à 23h
• Les 13 juillet, 3 et 17 août : soirées guinguette
• Jusqu’au 15 septembre : Festy Park, tous les jours de 14h à 19h

Les visites guidées (sur réservation 06 15 06 85 64)

• Du 5 juillet au 21 septembre : les visites « casse-croûte Quasimodo », les vendredis et samedis à 19h30 en juillet, 19h en août et 18h30 en septembre
• Du 6 juillet au 31 août : visites contées par la Cie Tota Compania, les samedis à 20h30 en juillet et à 20h en août
• Les 16 juillet et 6 août : visite à la lampe de poche de la Cathédrale Saint-Etienne
• Les 27 juillet et 17 août : visite à la lampe de poche de la Collégiale Saint-Gengoult
• Les 28 juillet, 25 août et 22 septembre : visite du cimetière à 17h
• Du 4 au 25 août : goûter des gargouilles, tous les dimanches
• Le 24 août : visite nocturne de la ville par Alde Harmand, maire de la ville de Toul, à 21h

Spectacle son et lumière « Ascendance » de Spectre Lab 

• Du 28 juin au 1er septembre, du mercredi au dimanche à partir de 22h45 en juin et juillet et à 22h en août et septembre 

Le Festival Bach 

• Les 29 et 30 juin : le week-end des Variations Goldberg à la Collégiale Saint-Gengoult et à la Cathédrale Saint-Etienne
• 7 juillet : « Les plus belles pages de la musique baroque » à la Collégiale Saint-Gengoult
• 14 juillet : la classe d’orgue du Conservatoire National Supérieur de Lyon à la Cathédrale Saint-Etienne
  1er septembre : la classe d’orgue de la Musikhochschule de Stuttgart à la Cathédrale Saint-Etienne
  7 septembre : intégrale du Clavier Bien Tempéré à la Collégiale Saint-Gengoult
  15 septembre : concert exceptionnel de Richard Galianno à la Cathédrale Saint-Etienne 

Le Tour de France à Toul ! 

• Le 9 juillet : le Tour de France est de passage à Toul à l’occasion de la 4e étape entre Reims et Nancy ! Village sportif installé pour l’occasion au Port de France avec la participation d’associations.

Toul Plage 

• Du 6 juillet au 30 août, de 10h à 19h : jeux d’eau, pataugeoire, transats, animations…

 

 

PUBLI-REPORTAGE - Photos ©Franck loriou, gaellehartmann. com, DR