Consultez les derniers articles
Meisenthal a un cœur d’artichaut !

Le 7 novembre dernier, le Centre International d’Art Verrier (CIAV) de Meisenthal a dévoilé sa boule de noël 2018 signée de la designer Nathalie Nierengarten. Et il y a comme un cœur à prendre…

Certains événements sont attendus avec autant d’excitation que la venue du Père Noël. Et l’on peut dire que la période des fêtes de fin d’année est officiellement lancée lorsque le CIAV de Meisenthal fait découvrir au public sa dernière création verrière de Noël. Après Rotor des deux designers de l’agence GG, le CIAV a dévoilé en avant-première Arti dessinée par Nathalie Nierengarten : « Ça a été une journée remplie d’émotions. Je suis fière d’avoir eu l’occasion de participer à ce projet, sur le plan professionnel bien sûr mais aussi car je suis revenue sur ma terre natale avec cette boule de Noël. » Petite-fille de verrier, Nathalie Nierengarten a vécu à Meisenthal jusqu’à ses 18 ans. En 2010 elle obtient son diplôme en art graphique à la HBKSaar – École d’Art de Saarbrücken (Allemagne). Avec cinq amis issus de la même école, elle crée le collectif « Bureau Stabil » qui intervient dans différents domaines : graphisme, illustration pour l’édition, signalétique et scénographie… « Je suis graphiste, je n’avais aucune expérience dans la conception d’objets. Mais le CIAV m’a contactée, je pense, pour aborder ce projet d’une façon différente » souligne la créatrice.

L’histoire d’un cheminement

Arti est délicate, élégante, au style épuré. Flamboyante sans en faire trop. En fait, Arti c’est avant tout l’histoire d’un cheminement. La graphiste s’est d’abord remémoré des souvenirs d’enfance lors des périodes de Noël. Elle a tout de suite en tête les repas de famille où elle partageait crevettes, bigorneaux et autres coquilles Saint-Jacques avec les convives. « De fil en aiguille, j’ai dessiné des légumes puis… des artichauts. Cette double dimension avec l’écorce que l’on enlève petit à petit pour dévoiler son cœur m’a complètement séduite. » En tout, Nathalie Nierengarten a travaillé six mois sur ce projet lors desquels elle a consulté des gravures anciennes, des documents scientifiques et naturalistes. Elle a creusé son histoire jusqu’à découvrir que l’artichaut est le résultat de la mutation d’une espèce de chardon ! « J’ai même mené des opérations à cœur ouvert sur les artichauts, je les ai traqué dans les jardins, j’en ai cuisiné de toutes tailles et de toutes formes ! » Dans son imaginaire, l’artiste imaginait l’artichaut à un stade légèrement ouvert « mais les contraintes du soufflage de verre en ont décidé autrement. J’ai dû m’adapter et faire des compromis mais je suis très contente du résultat. » Mais une fois le projet validé et le moule créée, place au premier essai : « Lorsque j’ai vu le moule, j’étais impressionnée. Il était magnifique, flambant neuf ! Et quand la boule est sortie, j’ai ressenti un grand soulagement de voir qu’elle était belle, bien calibrée et surtout que ça fonctionnait ! »

Des passeurs de mémoire

Les boules de Noël de Meisenthal, éditées par le CIAV, s’inscrivent dans la tradition des boules argentées, produites par la verrerie voisine de Goetzenbruck depuis 1858 et tombées dans l’oubli en 1964. Dans l’intimité des ateliers, aux boules de Noël traditionnelles rééditées s’ajoutent, tous les ans, depuis 1999, des modèles imaginés par des créateurs contemporains à l’image de Nathalie Nierengarten. Bien plus que des objets, qu’une fonction et qu’une esthétique, les boules de Meisenthal sont devenues aujourd’hui des passeurs de mémoire. Au fil des années, elles ont acquis une popularité sans précédent. Durant les quelques semaines qui précèdent Noël, des milliers de personnes se pressent à Meisenthal pour assister au ballet des souffleurs de verre et acquérir quelques-unes d’entre elles.

« Les premiers retours du public ont été formidables » continue Nathalie Nierengarten. « Je crois que les visiteurs sont contents de retrouver une boule de forme ronde et j’ai aussi senti de la fierté. Cette création les touche car je suis originaire de Meisenthal, c’est un peu leur histoire je retranscris ici. » Arti est déclinée en une douzaine de coloris. Elle rejoint l’histoire de la grande famille des boules de Noël de Meisenthal dont 24 modèles continuent à être produits dans les collections traditionnelles et contemporaines.

Centre International d’Art Verrier • Ouvert du 10 novembre au 29 décembre 2018 (sauf 24 & 25), tous les jours de 14h & 18h • Renseignements et liste des point de vente : 03 87 96 87 16 ou ciav-meisenthal.fr

Un Noël à Meisenthal

>Démonstrations de soufflage, expositions et vente au CIAV

Cette année, découvrez Arti, la boule de Noël 2018 fabriquée sous vos yeux par les souffleurs de verre du CIAV.

Jusqu’au 29 décembre (sauf les 24 et 25 décembre). Tous les jours de 14h à 18h.

>Exposition-projection « Le jardin secret d’Arti » dans la salle d’expo face au musée

Découvrez l’univers poétique et sensible d’Arti, la boule de Noël 2018 et laissez-vous transporter par l’univers de sa créatrice Nathalie Nierengarten. Jusqu’au 29 décembre (sauf les 24 et 25 décembre). Du lundi au vendredi de 14h à 17h et les weekends de 14h à18h.

>Exposition permanente : espace technique & collection Art Nouveau au Musée du Verre

(Re)découvrez la somptueuses collection de verre Art Nouveau de Meisenthal avec, notamment, les chefs d’œuvre d’Emile Gallé.

Jusqu’au 29 décembre (sauf les 24 et 25 décembre). Du lundi au vendredi de 14h à 17h et les weekends de 14h à 18h. Tarifs : 5 €, gratuit pour les moins de 18 ans.

>Concert Dubioza Kolektiv + Flying Orkestar à la Halle Verrière

Porte-parole officieux de la jeunesse de Bosnie-Herzégovine, Dubioza arrose dans un cocktail combustible le folklore bosnien des musiques actuelles, du hip hop, du métal, de l’électro, du dub, du raga, du ska et du rock dans une fusion parfaitement calibrer pour dynamiser les scènes ! Le 24 novembre à 20h30. Tarifs : de 5 à 18 €.

>Concert La P’tite Fumée + invités à la Halle Verrière

La P’tite Fumée distille une musique actuelle énergie aux accents tribaux, entre world music, techno et transe instrumentale. Cette formule festive permet à la formation de s’imposer comme l’un des groupes incontournables de la scène « Natural Trance ».

Le 15 décembre à 20h30. Tarifs : de 5 à 17 €.

Publi-reportage • Photos © Guy Rebmeister, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire