Consultez les derniers articles
Les cuisines prouvent leur esprit d’ouverture

La cuisine n’est plus une pièce à part entière. Elle se fond dans son environnement… et c’est bien mieux pour la convivialité. Il est temps d’entrer dans le monde des living kitchen !

Il fut un temps où les cuisines étaient des espaces à part. Fermées, elles étaient uniquement consacrées à l’art culinaire. Elles accueillaient parfois une table et des chaises pour manger sur le pouce. Puis les appartements trop petits sont devenus la norme et les cuisines américaines y ont gagné leur place. Ce concept est déjà dépassé : ce sont maintenant les living kitchen qui font fondre les décorateurs.

Faites place

L’avantage principal d’une cuisine ouverte se perçoit vite : l’espace se libère. Il suffit d’abattre un mur pour que la pièce gagne en profondeur. Les perspectives changent alors, comme les manières de cuisiner : il devient possible de surveiller la cuisson d’un plat sans quitter sa famille ou ses invités. La circulation dans le logement se fluidifie aussi. Dans notre société où il est de plus en plus courant de faire plusieurs choses en même temps, ces cuisines se sont naturellement multipliées. Mais là où les structures américaines séparaient ces dernières du reste de la pièce, par un bar ou un meuble à mi-hauteur, les living kitchen sont parties prenantes du salon dont elles dépendent. Les meubles sont harmonisés au reste de la décoration, à tel point qu’elles disparaissent parfois dans leur environnement. Les appareils électroménagers sont silencieux, camouflés derrière des portes qui ne laissent rien deviner. Les étagères n’ont plus droit de cité : aucun ustensile ménager ne doit plus se faire remarquer. Pour camoufler les éviers, les robinets sont télescopiques et des plans de travail coulissants s’y superposent. Le maître mot est discrétion.

Dos au mur

Pour ne plus cuisiner face au mur, des îlots centraux permettent de rester tourné vers les invités. Ils doivent être multi-usages afin de ne pas contrecarrer l’harmonie de la pièce. D’un côté, des accessoires de décoration peuvent être exposés, manière délicate de souligner que l’on n’est pas dans un endroit uniquement consacré aux préparations culinaire. Pour conserver l’esprit living kitchen, il faut cependant que le regard, circulaire, ne soit pas arrêté par un obstacle, quel qu’il soit. Cet îlot devra donc être intégré dans l’espace qui l’entoure, quitte à se faire escamotable. Les couleurs, unifiées dans toute la pièce, contribuent à son intégration. Cette volonté de fluidité s’étend aux poignées, qui disparaissent aussi.

Pour relever le goût

Ces pièces unies ne souffrent évidemment pas le moindre désordre. Des casseroles à laver, traînant sur le bord de l’évier, seront ici particulièrement malvenues. Certains pensent avoir trouvé la solution en utilisant des cloisons mobiles qui permettent de refermer la cuisine en cas de besoin. D’autres utiliseront plutôt des astuces, comme ces trous coupés dans le plan de travail pour y glisser des ustensiles. Les tables dédiées au repas laissent la place à des tables basses démesurées, plus adaptées à des dîners décontractés. Si la cuisine s’intègre dans nos espaces de vie, c’est aussi parce qu’elle est devenue moins formelle… et parce qu’elle n’a plus besoin de se cacher, bien au contraire.

Mélanie De COSTER



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire