Le Livre sur la Place : à la conquête de l’Ouest

333

Pour sa 36ème édition, le Livre sur la Place a eu des envies d’ailleurs. La première manifestation littéraire de la rentrée est allée voir de l’autre côté de l’Atlantique et a ramené dans ses bagages un bout d’Amérique enrobé d’encre et de papier.

Depuis 1978, le Livre sur la Place réunit sous un même chapiteau une foule éclectique de lecteurs insatiables, de promeneurs curieux, d’écrivains renommés et d’auteurs inconnus ou en devenir. Aucune forme littéraire n’est mise de côté. Les romans côtoient sans snobisme les essais et les bandes-dessinées. Et la recette fonctionne : en 2013, environ 170 000 visiteurs se sont massés sur la place de la Carrière. Pour la première fois cette année, le Livre sur la Place et le festival America de Vincennes, l’autre évènement littéraire majeure de la rentrée, se tiennent le même week-end. Au lieu de se faire des crocs-en-jambe, les deux manifestations ont décidé de s’allier.

000 AMBIANCE EXTERIEURE_136 copiew

L’Amérique et ses géants de papier

Présidé par l’académicien Dany Laferrière, le Livre sur la Place 2014 ouvre ses frontières et franchit l’Atlantique. Parmi les cinq cents auteurs présents, le salon recevra des grands noms de la littérature anglophone ou francophone d’Outre-Atlantique. Après L’Etat des lieux (2008), l’Américain Richard Ford vient présenter à Nancy son dernier roman Canada (2013). L’auteur, détenteur du prix Pulitzer et du PEN/Faulkner Award 1996 pour Indépendance, se pliera à l’exercice de l’interview face à Françoise Rossinot, commissaire générale du Livre sur la Place. Finaliste du Pulitzer 2014 avec Le Fils (Albin Michel, 2014), Philipp Meyer sera aussi du voyage. L’Amérique et ses auteurs toujours en toile de fond, un autre entretien avec Frédéric Beigbeder tentera de percer le mystère J.D. Salinger, le père de l’Attrape-cœur. Mais le salon littéraire nancéien ne part pas uniquement à la conquête de l’Ouest. L’écrivain Vladimir Fédorovski se fait ambassadeur des littératures de l’Est avec Poutine, l’itinéraire secret et La magie de Moscou. Riad Sattouf esquisse à partir de ses propres souvenirs le visage de la Syrie et de la Libye entre 1978 et 1984 dans L’Arabe du futur (2014).

088 AMBIANCE TENTE_054 copiew

A la conquête d’un nouveau lectorat

Le voyage pourra se faire aussi dans l’autre sens, de l’écrivain au lecteur. Comme chaque année, le Livre sur la Place s’engage à ouvrir le plaisir de la lecture à des publics qui en sont parfois éloignés. Associée à Batigère et au Grand Nancy, la manifestation se délocalise. Pour la 36ème édition, Alexandre Jardin, Olivier Adam et Daniel Picouly vont à la rencontre de ces lecteurs potentiels à Saint-Max, Malzéville, Laxou ou Heillecourt. Des collèges et lycées de l’agglomération accueilleront aussi entre leurs murs des auteurs comme Tahar Ben Jelloun, Dany Laferrière ou Vladimir Fédorovski. Grâce au « Parcours Littéraire », des enfants d’écoles primaires se transforment même en « Ambassadeurs de la lecture » et partagent avec leurs camarades leur goût pour la littérature. Et comme lire cultive la jeunesse de l’esprit, une dizaine de jeunes se déplaceront dans des EHPAD pour lire la nouvelle de Nicolas Cavaillès, Vie de Monsieur Léguat, à des personnes âgées. Cette année, le Livre sur la Place parcourt les continents mais aussi le temps. En lien avec le Centenaire 14-18, le salon accueille un auteur lorrain qui sait rendre hommage à sa région dans ses livres. Dans Villa Sourire, Elise Fischer retrace les premiers temps de la première guerre mondiale à Nancy avec la bataille du Grand Couronné. De voyages en voyages, le Livre sur la Place procure cette année un billet aller-retour plein de frissons et de sensations au pays des lettres.