La Fête de la Science réchauffe les esprits

58

La 24e édition de la Fête de la Science ne pouvait pas mieux tomber. Du 7 au 11 octobre, avec la célébration de l’année de la lumière, la lutte contre le réchauffement climatique va être le second cheval de bataille de la manifestation en Lorraine, qui anticipe l’évènement majeur de 2015 : la 21e Conférence des Nations-Unies sur les changements climatiques (COP 21) en novembre et décembre à Paris. En la matière, les scientifiques ont depuis longtemps tiré la sonnette d’alarme. La fête de la science montre qu’ils tentent aussi d’apporter des solutions. Elle est aussi pour eux un moment attendu d’interactions avec le public à travers des conférences, ateliers, expositions gratuits. Ouvrez les yeux, la science s’empare de notre région !

DSC_1326

S’ouvrir au grand public et lui rendre accessibles toutes les disciplines scientifiques, voilà les deux objectifs affirmés de la Fête de la Science depuis sa création en 1991. Cette philosophie continue d’irriguer chaque année les manifestations imaginées par un ancien ministre de la Recherche et de la Technologie, le Vosgien Hubert Curien. En Lorraine, du fait de cette hérédité, la Fête de la Science a donc une saveur particulière. « De nombreux acteurs de la région se mobilisent et s’impliquent dans l’organisation de l’évènement grâce au réseau Hubert Curien », explique Didier Mathieu, responsable du Planétarium d’Épinal et coordinateur de la FDS pour les quatre départements lorrains.

IMG_6487

La fête au village

Pour entrer pleinement dans l’ambiance, rien de mieux qu’une excursion dans un village des sciences. Dans cette atmosphère conviviale, où tous les domaines se côtoient et parfois se répondent, les visiteurs pourront prendre la vraie mesure de la manifestation. Dans cette optique, un « jardin des sciences » se tiendra sur le campus de Bridoux à Metz du jeudi 8 au samedi 10 octobre. Là encore, la pédagogie sera de mise avec des ateliers inventifs et ludiques.  « La magie de la salière et du sucrier », « je construis ma maison économe » ou « des machines pour protéger la planète » appartiennent aux vingt modules proposés aux enfants, de 7 à 97 ans. À Nancy, Artem réitère aussi son opération séduction avec des débats-conférences, des ateliers et des expositions. Organisé conjointement par les Mines Nancy, le LORIA, l’Institut Jean Lamour et GeoRessources, ce rassemblement explorera les possibilités insoupçonnées des sciences à travers quatre thématiques : matériaux, arts et design, informatique et mathématiques, énergie et géosciences. Vingt-huit animations feront réfléchir et s’émerveiller les visiteurs, de l’atelier « des robots parmi nous » à « l’origine des émeraudes ».

IMG_6301

Hors des sentiers battus

Les sciences prendront aussi la tangente et quitteront les chemins habituels pour en ouvrir de nouveaux, en allant à la rencontre de publics éloignés de la culture scientifique. Ainsi, elles iront respirer l’air frais de la campagne du 8 au 11 octobre, à Bouxurulles dans les Vosges. Là, une bande de passionnés a imaginé son propre village d’expériences scientifiques, sous la houlette de l’association « Carrefour des Sciences ». Les granges du bourg se métamorphosent en terrains d’expérimentation où des chercheurs pourront échanger avec les visiteurs. Pour Didier Mathieu, cette réunion campagnarde colle parfaitement à la nature de la FDS avec une « remise en situation de la science dans un endroit atypique ». « Nous faisons également face à l’émergence de petits acteurs de culture scientifique un peu partout sur le territoire, dans des lieux isolés », continue-t-il. La MCL Neufchâteau participe à cet élan avec, les 10 et 11 octobre, l’animation « En route pour les étoiles » autour de l’astronomie et de l’espace. Le plus jeunes fabriqueront des cherche-étoiles ou reconstitueront une voûte étoilée. Les autres assisteront à des conférences, des expositions ou des séances de planétarium. À Manom, Aumetz, Thionville, Yutz et Uckange, du 5 au 16 octobre, la Fête de la Science se décline sous forme de spectacle basé sur la « Nuit Noire », une conférence sur le climat, un parc des science et bien d’autres ingéniosités.

IMG_6247

La lumière et le réchauffement climatique à la question

Et puis, en référence aux deux thèmes porteurs de l’année 2015, de nombreuses manifestations intégreront les questions du changement climatique et de la lumière. L’ENSEM (École Nationale Supérieure d’Électricité et de Mécanique) tentera de « démystifier les enjeux climatiques du 21ème siècle » dans une conférence à Nancy et Vandoeuvre. La MJC Nomade observera à la loupe « la lumière et le climat à travers le temps ». Le respect des ressources sera aussi un point essentiel de ces animations comme l’exposition « la nature et l’homme : trouver l’équilibre ! » de la MJC du Val d’Ajol. Le Jardin botanique du Montet contribuera à sa manière en se plaçant à l’échelle des plantes. D’ateliers en conférences, la Fête de la Science s’invite dans vos cerveaux pour vous ouvrir les méninges.

Retrouvez le programme complet de la Fête de la Science en Lorraine p42 du magazine n°57 et sur le site : fetedelascience.fr

Publi-reportage