L’appétit vient en… aménageant !

118

Selon la doctrine feng shui, la cuisine est un espace à vivre associé à la prospérité, à la santé et à la famille. Zoom sur les conseils pleins de bon sens de cette philosophie du bien-être…

Millénaire, l’art chinois du feng shui consiste à harmoniser les énergies qui circulent dans un lieu de manière à favoriser la santé, le bien-être et la fortune de ses occupants. Issu de la doctrine taoïste et largement adopté en Chine, il préside, encore aujourd’hui, au cœur des choix architecturaux qui régissent la construction des cités, des habitations ou des unités de travail… Centre névralgique du foyer, la cuisine tient une place primordiale dans la conception feng shui du lieu de vie domestique. Couleurs, matières, dispositions, orientation : autant d’éléments qui influencent, sans qu’on en ait nécessairement conscience, le cours de nos repas, de leur déroulement à leur assimilation en passant par l’humeur de ceux qui y prennent part ! Petite leçon de feng shui culinaire en cinq chapitres…

Séparer l’eau et le feu…

Même s’ils sont plus ou moins contraints de cohabiter en cuisine, les deux rivaux de toujours que sont l’eau et le feu devront être tenus à bonne distance. Trop proches, ils détruisent mutuellement leurs bienfaits. Rejoignant ici les dogmes du bon sens, le feng shui préconise par exemple d’éloigner le réfrigérateur des plaques de cuisson ainsi que l’évier du four. Et si des contraintes matérielles rendent leur séparation impossible, il conviendra alors d’isoler eau et feu par des objets en bois. Élément tampon, la matière ligneuse servira alors à rétablir le cycle positif des forces en présence, l’eau nourrissant le bois qui alimente à son tour le feu…

Garder les bonnes énergies sous clé

Avec l’entrée et la chambre à coucher, la cuisine est la troisième pièce cruciale de la maison. Pourquoi tient-elle une place si importante dans la doctrine feng shui ? Parce que c’est là qu’on prépare et ingère les repas dont dépendent notre santé et notre vitalité. À l’image des opérations qui y prennent place, la cuisine sera donc un espace intimiste, tourné vers l’intérieur. Orientée de préférence à l’est ou au sud-est – deux directions liées à l’élément bois, qui favorise la santé –, la cuisine idéale est dépourvue de porte donnant directement sur l’extérieur et située loin de l’entrée. Dans ce souci de protection, on évitera également de tourner le dos à la porte lorsqu’on se trouve devant le plan de travail ou la cuisinière. La personne qui prépare les repas se sentira ainsi en sécurité et pourra embrasser la pièce d’un coup d’œil. En effet, d’après le feng shui, toutes les sensations, bonnes ou mauvaises, du cuisinier au moment de la préparation du repas se transmettent, via les aliments préparés, aux personnes qui le mangent.

Donner la priorité à l’hygiène

Qui dit cuisine dit santé, et donc propreté. Pour maintenir ce lieu dans un état d’hygiène irréprochable, il vous faudra avant tout favoriser l’ordre. Le plan de travail, notamment, devra être le plus dégagé possible de manière à pouvoir y éliminer aisément résidus de nourriture, vapeurs d’eau et graisses. Des tiroirs et des placards bien ordonnés sont donc impératifs, tout comme la suppression des gadgets inutiles qui encombrent l’espace et prennent la poussière. Quant aux louches et couteaux suspendus, dont sont friands les accessoiristes modernes, la doctrine feng shui les déconseille et préfère les ranger dans des tiroirs… Avis aux perfectionnistes !

Soigner les apparences

Côté coloris, le rouge, couleur du feu, est à bannir, tandis que l’orange, coloris de la transformation et du changement, s’accordera parfaitement à votre décor. Le blanc, qui renvoie la lumière, sied lui aussi à cet espace convivial qui doit avant tout favoriser les échanges entre les membres de la famille. Pour attirer la fortune sur le foyer, la cuisine devra être spacieuse ou, du moins, donner une apparence de grandeur, en facilitant la bonne circulation des personnes entre ses différents éléments. Il est possible également d’harmoniser les proportions d’une pièce en plaçant des miroirs à des
points stratégiques.

Cultiver l’opulence

Que serait un joli décor sans une once de vie pour l’animer ? La cuisine feng shui devra en permanence donner une impression d’opulence. Corbeilles de fruits et paniers de légumes bien garnis, bocaux remplis d’alléchantes victuailles, plantes vertes luxuriantes et tableaux gourmands apporteront une touche finale pleine de gaieté à votre décor.

A. SAMAKÉ