La déco yé-yé tient le haut du pavé

305

Les couleurs acidulées et l’esprit frivole des années sixties s’accordent à merveille avec les températures estivales. Profitez-en pour relooker votre intérieur façon « yé-yé ».

L’été emmène dans son sillage des tons chauds et vitaminés. Rouge, jaune, orange… les couleurs pop et flashy ont la cote en 2012, comme il y a quarante ans. Ce come-back donne l’occasion de renouer avec une déco mythique et de l’adapter aux maisons d’aujourd’hui.

Le pouvoir des fleurs

Même si l’été s’est installé, un souffle printanier persiste dans les intérieurs. Les imprimés fleuris sont emblématiques du « flower power », le slogan fétiche de la génération hippie. Si, dans les années soixante, les murs se paraient de papiers peints bucoliques – on a tous en tête un dégradé psychédélique de fleurs jaune, orange et rouge sur fond marron – la tendance sixties se concentre désormais sur les accessoires. Les coussins, les abat-jour, les rideaux et les tapis sont fleuris avec un peu plus de discrétion. Les plantes peuvent éventuellement pousser sur les murs, mais sous forme de stickers, et dans des tons pastel. Elles conviennent également mieux aux chambres de filles et à la salle de bains.

LM06-040

Pois chiche

En 1960, les pois étaient gros, multicolores, alignés de manière géométrique… et incontournables dans toute la maison, du sol au plafond. En 2012, on utilise toujours les mêmes motifs, mais avec plus de modération. Les ronds s’installent principalement sur le textile et plus particulièrement dans la cuisine et la salle à manger. En effet, nappes, serviettes et sets de table s’habillent de points en tous genres. La vaisselle se laisse également envahir par la déferlante de pois, qui n’est pas sans rappeler les dînettes d’enfant. Certains designers poussent le concept encore plus loin en créant de véritables meubles tachetés. Ces derniers trouvent plus facilement leur place dans la cuisine ou dans la chambre que dans le salon. Les cercles blancs sur bois coloré apportent ainsi un côté rétro aux équipements des ménagères tandis que les cercles arc-en-ciel égayent les bureaux des fillettes extraverties. Pour un œil attentif, les poufs et les formes arrondies se fondent sans dissonance dans cet univers de courbes.

LM06-041

Perles en folie

Colorée et exubérante, la Swinging Sixties ne peut pas se passer de perles. Si les hippies les arboraient surtout autour du cou et des poignets, il est toujours possible d’en parsemer chacune des pièces de sa maison. Comme on peut se fabriquer de jolis bracelets, on peut aussi concevoir sa propre décoration ! On customise les coussins, les plaids ou encore les lampes en y collant ou cousant de multiples perles de toutes les formes et de toutes les couleurs. Pour un voyage dans le temps à Woodstock, optez pour un modèle de rideaux à l’effigie du célèbre symbole de paix : on en trouve facilement en vente. Ces derniers s’inscrivent parfaitement dans la tendance yé-yé. Suspendus devant les portes, ils protègent des rayons du soleil et empêchent les insectes volants d’entrer à l’intérieur. Ils peuvent également servir de cloison pour séparer deux pièces ou deux espaces, comme un garde-manger ou un placard. Sur les fenêtres, les jeux d’ombre et de lumière font ressortir la couleur nacrée des perles de verre tandis que les billes de bois, même peintes, apportent une ambiance naturelle et chaleureuse… mais toujours cool et pacifiste !

Romance Lebeau