Les émaux de Longwy : histoire d’un savoir-faire séculaire

1015

À partir du 1er juin, l’Abbaye des Prémontrés de Pont-à-Mousson accueille les visiteurs avec une exposition dédiée à des chefs-d’œuvre historiques issus des anciennes manufactures de Longwy.

Des bijoux dans un écrin ! Pour sa réouverture, l’Abbaye des Prémontrés gâte les visiteurs en proposant une exposition intitulée « Les Émaux, l’or bleu de Longwy ». Plus de 250 chefs-d’œuvre, issus de la faïencerie des Carmes de Longwy entre 1796 et 1977, dont des pièces jamais exposées, seront à admirer dès le 1er juin : « Nous avons dû faire des choix mais cela a été un plaisir de mettre en œuvre cette exposition qui témoigne de l’Histoire, avec un grand H, des manufactures de Longwy » commente Jacques Peiffer, commissaire scientifique de l’exposition, directeur de recherche du laboratoire de la faïencerie Saint-Jean L’Aigle et Meilleur Ouvrier de France.

Des oeuvres précieuses et rarissimes

Outre la dimension chronologique, cette exposition met en lumière la riche production des manufacture de Longwy à travers ses grandes créations stylistiques : « Nous parcourons le style romantique et naturaliste du Second Empire, la recherche décorative de la Renaissance puis l’orientalisme, l’impressionnisme, l’Art déco également. » Un focus sur l’exotisme des émaux de Longwy sera d’ailleurs proposé avec des pièces produites dans la seconde partie du 19e siècle où les sources d’inspiration des bronzes chinois, les estampes japonaises ou des faïences ottomanes sont foisonnantes : « La force des émaux de Longwy a été son renouvellement artistique et technique pour s’adapter au goût des époques.» 

Authentique invitation dans l’Histoire des émaux, le Musée municipal de Longwy sort spécialement de ses réserves des œuvres précieuses comme les magnifiques décors muraux de Carl Schuller. Ce sera aussi l’occasion de découvrir de nombreuses pièces en céramique rarissimes provenant de plusieurs grandes collections privées comme le célèbre portrait de « Salomé » par le peintre symboliste Eugène Carrière et des paysages impressionnistes magistralement exécutés par Charles Rudhardt. En parallèle à l’exposition,  un programme d’animations débute dès l’ouverture : des visites guidées, un stage d’initiation à l’émaillage et au raku, des ateliers de poterie pour les enfants, entre autres.

Pauline Overney

Plus d’infos : Du 1er juin au 19 septembre • Tous les jours sauf le mardi • De 10h à 12h et de 13h30 à 18h •  Plein tarif : 10 €, tarif réduit : 6 €, gratuit pour les moins de 6 ans. Renseignements et programmation culturelle : 03 83 81 10 32 ou abbaye-premontres.com

Photos © J.G.Peiffer, DR