L’association SprayLab fête ses 25 ans au musée des Beaux-Arts !

120

Du 6 mars au 21 juin, l’association SprayLab, via son projet expérimental le Centre Culturel Georges Pomp it up (CCGP), prend ses quartiers au Musée des Beaux-Arts lors d’une résidence.

Quatre lettres, quatre mois, quatre espaces au sein des expositions temporaires du musée et quatre temps forts de programmation. L’association SprayLab, qui développe des dynamiques créatives en rapport avec les « arts urbains », a notamment fondé en 2010 le Centre Culturel Georges Pomp it up (CCGP). Celui-ci sera en résidence au Musée des Beaux-Arts du 6 mars au 21 juin dans une exposition regroupant SprayLab et trois artistes ou collectifs invités. Cette résidence est à l’image de cette quadrichromie propre au procédé d’imprimerie : une large gamme de teintes et une somme d’individus qui donnent une image de la création dispensée depuis 25 ans au sein de l’association SprayLab !

Résidence de Cécilien Malartre du 6 au 28 mars 

Son inconditionnel rapport au dessin conduit Cécilien Malartre vers des techniques diversifiées comme la gravure, la sérigraphie ou bien la sculpture qui n’est, en somme, qu’un dessin en trois dimensions. Sa gourmandise graphique n’a pas de limite. Il fait de la micro-édition avec l’imprimerie NASA, il réalise des livres où les images et les textes se mélangent, se brouillent et donnent au lecteur quelques vertiges graphiques. À l’aise dans tous les formats et échelles, il passe du timbre-poste au retable sculpté de 4 mètres par 8 mètres jusqu’à la confrontation d’une installation dans un espace paysagé au Sancy. Rien ne lui résiste. Il lui faut de la matière, du répondant ! Son expression brute donne une impression d’inachevé, sans concession, volontairement primitive et sans fioriture. Ça passe ou ça casse. Dans le même temps, sa sensualité transpire dans tous ses sujets, sa pugnacité accompagne chaque étape de l’œuvre jusqu’à une précision et une méticulosité déstabilisantes. Sa douceur se révèle dans la performance technique qui fait l’objet terminé.

Résidence du collectif « Ne rougissez pas » du 11 au 19 avril

« Ne rougissez pas » s’appuie sur une pratique sans cesse mouvante, dont l’invention part de deux principes : un mélange de savoir-faire artistiques servant une création implicative et politique. Au moyen d’outils manuels et d’ateliers, mis à disposition dans des structures partenaires ou dans l’espace public, il place le citoyen au centre de leur démarche, afin de réfléchir ensemble à une manière de vivre dans notre environnement. Il souhaite expérimenter et créer avec les autres, au sein du collectif comme au cœur de la ville, pour définir le placement du rêve commun dans une réalité individuelle.

Courant mai, ce sera au tour des street-artistes « Kid Kréol & Boogie » d’investir le musée des Beaux-Arts. Enfin, au moins de juin, le public pour découvrir une présentation complète des espaces de Cécilien Malartre, « Ne rougissez pas », « Kid Kréol & Boogie », « La Cagette » et du Centre Culturel Georges Pomp it up. Ces quatre mois d’expositions seront ponctués d’événements au sein du musée : concerts, performances, ateliers participatifs  et autres rencontres.

Du 6 mars au 21 juin 
Renseignements : musee-des-beaux-arts.nancy.fr et spraylab.fr

Photos © Cécilien Malartre, Ne rougissez pas, dr