Consultez les derniers articles
Le Texas à la sauce ranch

Bien loin des plaines désertiques et sèches auxquelles nous ont habitués Lucky Luke et bon nombre de westerns, le nord du Texas étonne par sa végétation luxuriante. C’est dans cet écrin de verdure que se dissimule le ranch Wildcatter, non loin de la petite ville de Graham. Sa proximité avec Dallas et Fort Worth, situés à moins de deux heures de route, en fait une retraite particulièrement prisée des Texans, qui viennent y passer un week-end, le temps de renouer avec la nature et leur âme de cow-boy.

Une prairie tout confort

Proposant des chambres classiques ou de luxueuses « cabanes » équipées de tout le confort moderne (télévision, cheminée à gaz, machine à café, micro-onde…), le Wildcatter Ranch ne se destine clairement pas à ceux qui cherche à redécouvrir la vie à la dure… On peut bien sûr s’y lever aux aurores, mais ce sera sûrement pour profiter de la piscine à débordement en contemplant le butinage des colibris, pour lire un peu dans l’un des rocking-chairs qui se balancent langoureusement sous le porche ou pour aller nourrir en famille les long-horns, ces vaches aux cornes immenses que gardaient en leur temps les cow-boys. Succès garanti auprès des plus jeunes, qui rivalisent d’imagination quant à la manière de leur tendre la pitance !

Tir à l’arc, randonnée à cheval, tour de l’imposante propriété en buggy, balade à vélo… les activités ne manquent pas ! Tradition oblige, on peut même s’initier au maniement des armes à feu le temps d’une séance de ball-trap. Les plus contemplatifs se contenteront sûrement d’admirer les impressionnants oiseaux de proie survolant l’endroit : l’envergure de l’urubu à tête rouge se chargera de leur rappeler la différence d’échelle entre les immensités texanes et nos champs où bâillent quelques corneilles… Si la chance leur sourit, les naturalistes amateurs croiseront peut-être la route d’une mouffette, d’un raton laveur, d’un porc-épic ou même d’un tatou, autres discrets habitants des lieux.

Pour prendre des forces avant de chausser ses bottes, le steakhouse de l’hôtel propose des biftecks aussi tendres qu’épais, les plus belles pièces atteignant 600 g. On pourra également s’y approvisionner en boissons avant de se rendre en ville pour une séance de cinéma en plein air, si typique des lieux. Allongé dans un transat, on goûtera alors à la douceur du soir et à la formidable hospitalité texane.

Plus d’infos sur www.wildcatterranch.com



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire