Consultez les derniers articles
BNI, 3 lettres en or

Il y a cinq ans, ces trois lettres, Business Network International, avaient peu de significations en Lorraine. Méconnu, pas encore ancré, le leader mondial de la recommandation d’affaires avait tout à construire dans la région. Aujourd’hui, BNI fête ses 5 ans et affiche un business échangé de plus de 50 millions d’euros sur 3 départements : Meurthe-et-Moselle, Moselle et Meuse. Et ce n’est pas fini…

ans, ça se fête ? De toute évidence. Et qui dit anniversaire dit cadeau. Mais ce cadeau a un profil singulier. Il s’adresse non pas une personne en particulier, mais à tous les membre BNI, chefs d’entreprise, responsables d’agence ou salariés qui, chaque semaine, construisent le parcours de leur réussite. Ils échangent sur leurs objectifs de développement et leurs activités, ils recommandent, ils témoignent, ils valorisent et se forment. Chaque semaine, les 400 membres lorrains suivent le principe de cette fameuse méthode éprouvée dans 73 pays et réunissant plus de 241 000 membres à l’international et plus de 21 000 en France. Mais qu’est-ce qui peut bien faire le succès de cette méthode ?

L’effet papillon

La méthode, certes. Elle repose sur un déroulé identique chaque semaine, mais pas que. L’ADN de BNI repose sur un élément fondamental : l’humain. Sans cette richesse, la méthode ne vit pas. La réussite de tous se construit pas l’engagement de chacun. S’engager dans BNI, c’est se fixer des objectifs, savoir où l’on veut aller, quelles portes, on veut se voir ouvrir et quelles portes de son réseau peut-on ouvrir au groupe ? Rien de mieux qu’un exemple : créateur et dirigeant de 3 agences d’accompagnement scolaire sur le sud-lorraine, Hervé Morel est membre BNI depuis octobre 2014. Il témoigne : « j’ai reçu par un des membres de mon groupe une recommandation pour accompagner un lycéen pour la préparation du bac. De cette recommandation, j’en ai reçu une autre pour une amie de la famille et des amis d’amis. D’une recommandation, j’ai généré plus de 26 000 euros de business depuis 5 ans ». Bien évidemment, ce retour sur investissement conforte une autre donnée liée au professionnalisme de chacun des membres. Dans un groupe BNI, on ne peut pas faire semblant. On définit, on agit et on réussit.

5 bougies à souffler

« Après 5 ans d’implantation, BNI Lorraine compte 15 groupes sur les 3 départements. BNI Luxembourg comptabilise deux groupes et un troisième lancé le 25 janvier prochain. Chaque groupe regroupe des métiers complémentaires. Cette complémentarité est importante. Elle est génératrice de business entre membres » détaille Véronique Millet, directrice régionale de BNI Lorraine et Luxembourg.

« Je prends pour exemple, Giuseppe Costanzo, membre BNI Stanislas depuis octobre 2017 qui témoigne : à mon entrée, mon effectif était de 3 compagnons. À ce jour et grâce à BNI, notre chiffre d’affaires à doubler et nous avons embauché 4 compagnons supplémentaires pour répondre favorablement aux prestations à réaliser ». Il précise juste après que le chiffre atteint répond en partie à la complémentarité des métiers présents dans son groupe.

Ces exemples montrent que BNI est un booster de business pour toute activité en quête de développement. « 5 nouveaux groupes seront lancés en 2019 : Saint-Avold, le Saintois, Longwy, Essey-lès-Nancy et Verdun. Les deux premiers cités seront lancés dans le premier trimestre. Les trois autres sont en construction d’un noyau dur, animé par une personne initiatrice. Alors, si la motivation et l’intérêt de rejoindre le premier réseau d’affaires en France sont moteurs pour certains, c’est l’occasion de participer à la construction des cinq prochaines années ». Véronique Millet

Contact BNI Lorraine/Luxembourg : Véronique Millet, veronique.millet@bnifrance.fr

Publi-reportage • Photos © Arnaud de Villenfagne, 
Cédic Masselon, Hervé Morel, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire