Consultez les derniers articles
Arlette Gruss ose tout !

Entre tradition et modernité, le cirque Arlette Gruss présente son nouveau spectacle « Osez le cirque ! » du 20 octobre au 4 novembre.

« En 2018, le show regroupera des numéros qui iront encore plus loin dans la prouesse, dans l’extrême ! » C’était la promesse de Gilbert Gruss lors du passage de la troupe à Nancy l’année dernière. Force est de constater qu’il a tenu parole. Depuis sa création en 1985, le cirque Arlette Gruss n’a de cesse de se réinventer pour proposer, chaque année, un show encore plus étonnant.

En 1990 déjà, le cirque fait le choix d’intégrer un orchestre live à ses spectacles. En 2009, les spectateurs découvrent « la Cathédrale », cet immense chapiteau rouge et blanc, devenu la signature du cirque. Cette année, Arlette Gruss va encore plus loin avec « le Privilège » : un chapiteau unique en France sans mâts intérieur, qui offre une visibilité à 360 degrés. Une véritable salle de spectacle itinérante de 1 800 places assises. Ses 220 projecteurs robotisés à led et 40 lasers éclairent la piste pour en faire un véritable feu d’artifice ! Les costumes, eux, sont signés Roberto Rosello. Depuis 19 ans, il imagine, dessine et réalise chaque saison près de 140 pièces pour habiller les artistes.

Une quinzaine de tableaux

Depuis sept générations, la maison Arlette Gruss démontre l’excellence d’un cirque « made in France ». Cette année est importante puisqu’il s’agit des premiers pas des enfants de Gilbert et Linda Gruss sur la piste. Après d’intenses heures de répétition, Alexis, huit ans, et Eros, douze ans, créent l’évènement en présentant leur numéro d’icariens. Eros fait virevolter sa sœur, d’une souplesse incroyable, avec une technicité inégalable. Un peu plus tard dans le spectacle, Alexis revient aux côtés de Sergiy Baryshnikov, acrobate ukrainien fidèle de la maison Gruss, pour un numéro de main à main durant lequel la graine de star fait encore preuve d’une aisance déconcertante. Famille toujours, Linda Biasini-Gruss & Laura-Maria Gruss célébreront, elles, le 250e anniversaire du cirque traditionnel avec leur grande et célèbre cavalerie.

En tout, « Osez le cirque » voit défiler une quinzaine de tableaux mêlant la tradition circassienne (notamment avec les numéros de dressage d’éléphants et de tigres) et une vision futuriste. À l’image du Neon Dance Show où huit danseurs ukrainiens brillent dans l’obscurité grâce à des led colorées posées directement sur leur costume. Le Motor’s show fait, lui, passer les spectateurs dans l’irréel où l’un des artistes fait décoller un quad de 200 kg lors d’un vol renversant sur plus de 21 mètres de long ! Et lorsqu’on parle de vol, comment ne pas citer Ramon Kathriner ou « l’homme fusée » qui n’hésitera pas à se catapulter à plusieurs mètres du sol ! Pour la touche humoristique, le clown Mathieu sera fidèle au rendez-vous pour le meilleur… comme pour le pire !

Gilbert Gruss avait promis du grand spectacle. C’est chose faite. En espérant les spectateurs soient encore plus nombreux  à « oser » venir vivre intensément la magie du cirque !

Place Carnot à Nancy • Informations et réservations : cirque-gruss.com • À la billetterie du cirque tous les jours de 10h à 19h, par téléphone au 0825 825 660  et points de vente habituels.

Cirque Arlette Gruss en chiffres

135 salariés de 14 nationalités

32 animaux

12 soigneurs animaliers

27 villes visitées par an

230 jours de spectacles

« Nos animaux pour la vie ! »

Pour Gilbert Gruss, concevoir un spectacle sans animaux est inimaginable. Lui qui les considère comme des artistes à part entière, défend sa vision traditionnelle du cirque et tend à rétablir une certaine vérité. Même s’il entend les différents avis, Gilbert Gruss tient à rappeler qu’une équipe de 12 soigneurs est à la disposition des animaux du cirque Gruss : « Que ce soit dans notre port d’attache de La Fontaine-Saint-Martin ou sur chacun des emplacements de notre tournée, nous mettons tout en œuvre afin de rendre aux animaux le bonheur qu’ils nous procurent au quotidien. » Le cirque organise d’ailleurs des visites de son zoo pour que les visiteurs puissent découvrir les conditions dans lesquelles vivent les animaux, savoir comment ils sont nourris, soignés, entretenus…

Arlette Gruss possède également un terrain de 25 hectares dans la Sarthe pour accueillir les animaux le reste de l’année : « Une sorte de maison de retraite sous pinède en région tempérée où vivent plus de 70 animaux en totale liberté. »

Publi-reportage • Photos © Christian Slagmulder, Michel Petit, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire