La vie devant soi

406

La question des personnes âgées occupe et transcende de nombreux domaines de la vie quotidienne. C’est aujourd’hui un réel sujet de société qui questionne les individus dans leur rapport à l’âge et au vieillissement. C’est aussi le sujet qu’a choisi le photographe Maxime Perrotin pour sa première exposition photographique, Derniers Regards, à voir au centre culturel André Malraux (CCAM) de Vandœuvre, jusqu’au 12 février.
Son idée, Maxime Perrotin explique qu’elle « est née de l’amour que j’ai pour ma grand-mère Suzanne. En lui rendant visite régulièrement dans sa maison de retraite, j’ai pris conscience qu’il y avait une force à dégager des personnes âgées. Cette beauté humaine, de l’âge avancé, est retranscrite parfaitement par la photographie et l’image vidéo qui, elles, retransmettent la vie ». Car il ne faut pas s’y tromper : au fil des scènes, ce que montrent ces Derniers Regards, ce sont avant tout des moments de vie et des morceaux d’existence capturés par le photographe.

La vérité du vivant

Ainsi, à travers 25 clichés en couleur, très intimistes, Maxime Perrotin invite le spectateur à découvrir le quotidien des résidents de la maison de retraite d’Albestroff. Présentées seules, en diptyque, triptyque ou quadriptyque, et soutenues par une installation sonore de l’électroacousticien Hervé Birolini, les images offrent un regard juste, plein de tendresse et d’humanité sur ceux que Jacques Brel appelait « les vieux ».
Et si, comme il le dit lui-même, « l’image que nous renvoie une personne âgée peut-être difficile à assumer », le photographe souligne que son travail tend à faire « apparaître une vérité. La vérité du vivant. Du vivant qui nous touche, qui nous bouscule dans n’importe quel état ou situation ».
Sur les cimaises du CCAM, dans l’élégante sobriété de la galerie, le spectateur découvre donc un univers différent, rarement abordé sous cet angle, « d’être humain à être humain »… Un moment privilégié, presque intime, qui met en exergue l’approche originale d’un sujet difficile à traiter et que Maxime Perrotin explore avec talent.

Derniers Regards de Maxime Perrotin au CCAM de Vandœuvre jusqu’au 12 février. Entrée libre.