EHPAD ACORIS Hôtel-Club : aux petits soins pour les résidents

31

L’ACORIS Hôtel-Club, l’un des établissements de soins du Pôle Sanitaire et Social ACORIS Mutuelles, dispose de 112 logements et accueille 120 résidents. 

Sur les hauteurs de Saint-Max, rue du Maquis-de-Ranzey, est niché l’ACORIS Hôtel-Club. Un EHPAD moderne, une maison pleine de vie composée de 120 lits médicalisés, d’une équipe médicale à l’écoute et de 68 personnes affectées à la prise en charge des résidents. « L’équipe de soins est composée d’infirmières, d’aides-soignantes, d’un médecin gériatre, d’une psychologue et d’une ergothérapeute mais aussi d’intervenants extérieurs comme des médecins traitants, des kinésithérapeutes libéraux, une musicothérapeute, une pédicure-podologue » explique Daniel Cilla, le président du Pôle Sanitaire et Social ACORIS Mutuelles.  
Ce lieu de vie dispose d’aménagements constants pour favoriser le bien-être des résidents parmi lesquels 112 logements (chambres, studios et appartements), une salle polyvalente avec une boucle magnétique pour personnes malentendantes, une boutique, une bibliothèque, un salon de coiffure, des salles de restauration, un espace informatique avec deux ordinateurs à disposition, un parc paysager… « Nous disposons également d’un jardin thérapeutique, aménagé sur une terrasse suspendue de 200 m2, qui permet la stimulation multi-sensorielle. Chacun a un rôle à jouer dans cet espace en participant à son évolution. Il a été conçu sur le thème du Ginko, dont les feuilles ont pour vertus de contribuer à l’amélioration de la mémoire et au ralentissement du vieillissement. » 

Méthode Montessori

L’ACORIS Hôtel-Club utilise la méthode Montessori adaptée aux personnes âgées : « L’idée principale est de stimuler la mémoire du « savoir-faire », en permettant aux résidents de réaliser des tâches et de gestes de la vie courante. Par exemple, mettre la table ou remettre des chaussettes par paires » explique Christel Kapps, l’infirmière cadre. « Nous procédons par mimétisme : nous montrons aux résidents les gestes qui, à leur tour, les reproduisent. Cette méthode permet de conserver leur autonomie le plus longtemps possible. » Tout le personnel a été formé à cette méthode qui montre des résultats plus que satisfaisants. 

L’établissement est doté d’une unité spéciale pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Si la méthode Montessori leur était d’abord réservée, elle est appliquée aujourd’hui à l’ensemble des résidents.

Objectif : zéro mixé 

Si l’offre de soins adaptés est la priorité de l’ACORIS Hôtel-Club, l’établissement met un point d’honneur à proposer des logements de qualité. Ainsi, une cinquantaine de chambres et appartements ont été refaits à neuf, alliant confort et modernité. « Au niveau de la restauration, nous tendons vers le « zéro mixé ». Notre partenaire Sodexo, avec le chef étoilé Michel Bras, des médecins, des orthophonistes, des dentistes, des diététiciennes… a mis en place une méthode innovante appelée « Mixons moins, mangez mieux ». L’objectif est de faire du repas un moment de plaisir et d’interaction sociale et de donner envie aux résidents de manger une assiette qui donne envie » continue Daniel Cilla. La prestation de restauration est adaptée à l’état de santé et aux envies de chaque résident. Le personnel de cuisine et de salle travaille en étroite collaboration avec le personnel soignant.

Enfin, l’ACORIS Hôtel-Club propose, tout au long de l’année, différentes animations pour ses résidents, toutes référencées dans la gazette interne : gym douce, danse indienne, travaux manuels, soins des ongles, atelier composition florale, lecture du journal, chant, qi-gong, jeux de mots sont autant d’activités proposées pour faire, de l’ACORIS Hôtel-Club, une véritable maison de vie. 

ACORIS Hôtel-Club • 1 rue du Maquis-de-Ranzey à Saint-Max
Prenez contact avec la direction pour programmer une visite au 03 83 29 83 83 ou hotelclub@hotelclubnancy.fr

 

Prévention ophtalmologique avec l’Union Territoriale Mutualiste Lorraine

L’ACORIS Hôtel-Club, en partenariat avec l’UTML, a mis en place une prévention ophtalmologique gratuite : certains résidents porteurs de lunettes ont été sélectionnés pour passer des tests ophtalmologiques et peuvent bénéficier de rendez-vous dans des délais d’attente plus courts. L’établissement travaille aussi sur une prévention dentaire, mise en place dans les prochains mois.


3 questions à Daniel Cilla

Vice-Président ACORIS Mutuelles et Président du Pôle Sanitaire et Social 

Qu’est ce qui différencie l’ACORIS Hôtel-Club par rapport à d’autres Etablissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes ?

L’ACORIS Hôtel-Club fait partie du Pôle Sanitaire et Social ACORIS Mutuelles composé de deux Ehpad et d’un Établissement de Soins de Suite et de Réadaptation situé à Baccarat. L’Hôtel-Club est géré selon notre philosophie mutualiste : nous n’avons aucun actionnaire, ce qui nous permet de réinvestir nos résultats directement dans l’établissement. Nous avons également une unité spéciale pour les personnes atteintes d’Alzheimer qui est, selon moi, l’une des plus aboutie de Lorraine. Nous avons investi, dans cette unité, dans un éclairage biodynamique qui permet de retrouver un cycle circadien. Au bout de trois mois, les résidents sont plus apaisés et n’ont plus besoin de médicaments pour dormir.

Votre mot d’ordre est l’innovation…

Oui, nous mettons un point d’honneur à proposer une offre de soins adaptés, d’hébergement et de restauration des plus qualitatives. Par exemple, grâce à notre convention avec l’ENIM Metz, deux étudiants ont mis au point un fauteuil électrique muni d’un GPS qui se déplace automatiquement selon un parcours pré-tracé pour les personnes atteintes d’Alzheimer. Welcop Pharmagest nous a demandé de tester des capteurs de mouvements dans les chambres, reliés directement à nos équipes médicales qui disposent en temps réel d’informations facilitant une intervention. Tout cela joue en faveur du bien-être des résidents. 

Il y a une certaine méfiance vis-à-vis des Ehpad aujourd’hui. Comment rassurez-vous les familles et les pensionnaires ? 

Nous invitons les familles à venir visiter notre établissement. Je pense que nous n’avons pas besoin de les rassurer lorsqu’ils viennent, car ils se rendent compte de l’ambiance qui règne au sein de l’Hôtel-Club. Nous avons 68 salariés pour 120 pensionnaires, ce qui nous permet d’assurer une qualité de soins. Nous veillons à porter un regard de bienveillance sur chaque personne. Il y a une grande proximité entre les équipes (soignants, personnel hébergement et restauration, personnel d’entretien…) et les résidents.

PUBLI-REPORTAGE - Photos © Dominique Bresson, DR