Consultez les derniers articles
Une retraite active à l’ONPA !

Prenez, comme Odile Kiffer, votre retraite en main ! VivreNancy l’a rencontrée et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle ne s’ennuie pas. Entre activités créatives, rencontres et échanges, Odile nous a fait part de son quotidien.

Odile Kiffer est arrivé à Nancy en fin de carrière. Une carrière riche et trépidante comme cadre de la fonction publique. A 60 ans, elle goûte enfin une retraite bien méritée, retraite qu’elle avait préparée plusieurs années en avance. « C’est important ! Et même primordial. Certains n’y songent pas et se retrouvent tout à coup désœuvrés. Le virage n’est alors pas facile à négocier ». Odile, elle, savait ce qu’elle ferait de sa retraite : réactiver l’esprit créatif qui sommeillait en elle. Et puis, elle voulait garder un contact avec la population active. Hors de question de rester enfermée chez elle. Comment s’y prendre ? Plusieurs solutions s’offraient à elle. Elle connaissait l’ONPA, mais le « PA » (personnes âgées) la rebutait : « à 60 ans, on est encore jeune ! » Finalement, elle prend son courage à deux mains et pousse les portes de l’ONPA, pour ne plus les refermer !

Un accueil, des activités

Accueil jeune et sympathique, activités variées, c’est ce qui marque d’emblée Odile. Les loisirs créatifs, les conférences, les petits-déjeuners… ce sont plein de petites choses et de rencontres qui l’incitent à revenir de plus en plus souvent. Odile s’implique de plus en plus. Avec la complicité de la directrice, elle crée les cafés-papote. Chacun y vient simplement pour parler, échanger, broder… c’est avant tout un moment de liberté et de convivialité. Des groupes se forment, des liens se tissent et la solitude se rompt.
Elle a aussi monté avec trois autres membres une émission de radio : Les Seniors chroniqueurs, vient régulièrement aux petits-déjeuners, vient de créer l’atelier Open créatif… L’ONPA est devenu une habitude, un lieu où elle retrouve des amies, de la bonne humeur, des nouveautés. Vous aussi, laissez-vous tenter !

Publi-reportage



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire