Consultez les derniers articles
« Rapporteur de guerres »

C’est ainsi que se définit Patrick Chauvel, photographe auquel le Centre Mondial de la Paix de Verdun consacre une très belle rétrospective. Des images parfois choc pour témoigner de la guerre.

« Je ne sais pas si mes photos servent à quelque chose, mais ne pas en faire ne sert à rien. » D’emblée, la situation est posée. Voilà plus de quarante ans que Patrick Chauvel couvrent les conflits aux quatre coins du globe : depuis le Vietnam en 1969 à la Lybie l’an dernier en passant par le Cambodge, le Liban, l’Iran, l’Afghanistan, la Yougoslavie, la Palestine, Haïti, la Tchétchénie, et j’en passe. « Témoin parmi les hommes », il a parcouru tous les théâtres d’opération, fréquenter au plus près l’horreur pour récolter des témoignages, recueillir des « morceaux d’humanité qui échappent aux historiens ». La guerre, avec ce qu’elle comporte de souffrances, de haine mais aussi de joies.

vn54-021

Informer, témoigner

Le travail de Patrick Chauvel ne laisse pas la place au misérabilisme. La série de photographies présentées, qui ont été publiées dans les magazines les plus prestigieux comme Paris-Match, Times Magazine, Life, Newsweek, rend compte de sa démarche : aller au plus près, raconter, informer.
Comme le souligne à raison Patrick Chauvel, en matière de photographie, « trouver la distance juste est difficile. Une trop belle photo peut brouiller les pistes ». Sa volonté est de montrer la guerre sans fard ni pudeur pour mieux la combattre et transmettre la responsabilité aux lecteurs, car « regarder, c’est être responsable ». L’information par l’image est capitale. Bien souvent, on ne croit que ce que l’on voit. Patrick Chauvel, pour reprendre les mots de James Nachtwey, donne ainsi une voix à ceux qui n’en ont pas, met un visage sur des faits qui peuvent sembler lointains et abstraits.

42-15351077

Les images de Patrick Chauvel ont fait le tour du monde. Elles lui ont valu de nombreux prix (World Press, photojournalisme d’Angers, etc.). Sans doute parce qu’elles témoignent d’histoires particulières au cœur de la grande Histoire, d’histoires de gens comme vous et moi au final. Sans doute aussi parce que Patrick Chauvel a le photojournalisme « dans les tripes ». Ses différents cadrages le prouvent et, preuve de sa maîtrise, on oublie vite la présence du photographe pour s’arrêter sur la guerre et ses multiples aspects : les tirs, les ruines, les civils, les combats, les victimes…

42-15361780

Cette rétrospective est poignante, mieux, elle est salutaire. Une belle réflexion doublée d’une indéniable qualité artistique. Elle mérite amplement le déplacement jusqu’à Verdun.

Centre Mondial de la Paix – Place Mgr Ginisty – 55100 VERDUN
Jusqu’au 22 mai 2013.
centremondialpaix.asso.fr



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire