Consultez les derniers articles

Parisienne… mais Lorraine !

Du 24 février au 7 janvier 2019, le Musée de l’Histoire du Fer propose une exposition intitulée « Tour Eiffel, made in Lorraine ». La « Dame de fer » n’aura plus aucun secret pour vous !

Le saviez-vous ? La tour Eiffel a des origines… lorraines ! Ses 7 300 tonnes de charpente ont été produites dans les forges de Pompey, à partir d’un minerai exploité à Ludres. La tour Eiffel renferme donc en son cœur une âme lorraine, mise en avant par le Musée de l’Histoire du Fer dans cette nouvelle exposition « Tour Eiffel, made in Lorraine » : « Avant 1887, Gustave Eiffel signe un contrat exclusif avec les forges Fould-Dupont de Pompey pour la fourniture de tous les fers de la tour Eiffel. Ils avaient déjà travaillé ensemble et Eiffel était très satisfait de la qualité du fer » explique Odile Lassère, directrice du Musée de l’Histoire du Fer. « L’usine Fould-Dupont était très moderne pour l’époque et employait près de 1 500 ouvriers. Les 18 000 poutrelles de la tour Eiffel ont été produites à Pompey. » Fin du 19e et début du 20e siècle, la Lorraine était le deuxième producteur mondial de minerai de fer, derrière les États-Unis et le premier au niveau européen. Il reste aujourd’hui malheureusement peu de traces de ce passé sidérurgique : mines de fer, hauts-fourneaux, forges et aciéries des années 1870, tous ont disparu. « Avec cette exposition, nous voulions redonner cette fierté aux Lorrains et mettre en lumière ce savoir-faire sidérurgique qui a fait notre renommée » souligne Odile Lassère.

L’escalier, pièce de collection

« Tour Eiffel, made in Lorraine » est l’occasion d’un partenariat avec la Société d’Exploitation de la Tour Eiffel (SETE). « Le Musée de l’Histoire du Fer travaille avec la SETE depuis des années. C’est elle qui, en 1985, nous a donné un tronçon authentique de l’escalier de la tour Eiffel. » Cette pièce de collection, unique en son genre, trône dans le jardin du Musée. Dix mètres de haut pour 49 marches : une partie de la Tour Eiffel se trouve donc à Jarville. « Nous l’avons restauré récemment, c’est ce qui nous a donné l’idée de monter cette exposition inédite » détaille Odile Lassère. L’escalier qui reliait le 2e étage au sommet de la Tour, a été démonté lors de son centenaire pour en faire un escalier droit, plus sécuritaire. « Une partie a été donnée au Musée d’Orsay, une autre à Universcience La Villette. D’autres parties ont été vendues sur le marché de l’art. On peut, aujourd’hui encore, trouver des tronçons de cet escalier dans des ventes aux enchères. Guy Béart, par exemple, en possédait une partie. »

La scénographie de cette exposition temporaire est signée Alexandre Früh de l’Atelier Caravane de Strasbourg qui a réalisé une mise en scène très colorée. Le graphisme est dû à Martial Damblant. Des films inédits ont été réalisés par Arnaud Codazzi. L’exposition s’articule autour de trois parties : le « made in Lorraine » d’abord, avec les objets du quotidien des mineurs et ouvriers de l’époque et des documents d’archives. Puis, les techniques de production sont mises à l’honneur : « Nous avons créé cinq dispositifs de jeux pour favoriser l’interactivité avec le public. Le visiteur pourra donc « fabriquer »  une poutrelle ou « peindre » la tour Eiffel par exemple. » Dans un troisième temps, la tour Eiffel est montrée comme un véritable symbole, apparaissant dans les premiers films de la fin du 19e siècle mais aussi comme le symbole des manifestations des sidérurgistes. L’exposition s’achève sur les produits dérivés et le merchandising autour de ce monument qui deviendra, en peu de temps le symbole de la France à travers le monde.

« Année européenne du patrimoine culturel 2018 »

Près de sept millions de visiteurs par an : la tour Eiffel est un mythe. « Nous avons tous en nous quelque chose de la tour Eiffel » poursuit Odile Lassère. « C’est pourquoi nous demandons aux visiteurs d’apporter un souvenir (un objet, une photo qui évoque une histoire personnelle en lien avec la tour Eiffel, …). Ils seront presque tous répertoriés et présentés à l’entrée de l’exposition. » À la fin de la visite, une projection de photographies spectaculaires est présentée, mettant en scène la tour Eiffel dans les moments les plus importants de notre histoire : les 14-juillet, les grands rassemblements nationaux, les passages à la nouvelle année, mais aussi la mort de Johnny Hallyday. Avec, en bonus, la possibilité de se prendre en selfie dans la Tour grâce à une installation spéciale. « Nous voulions que cette exposition touche tous les publics et soit interactive. Et nous espérons que les spectateurs s’instruiront aussi ! » Par exemple, saviez-vous que la tour Eiffel doit être repeinte tous les sept ans ? « C’est Gustave Eiffel qui avait ordonné cette réfection pour protéger la Tour de l’oxydation. Mais ce que l’on sait peut-être moins, c’est que la tour Eiffel a été jaune en 1899 et dans les tons rouge-brun dans les années 60 ! » Depuis 1968, elle arbore une variation de trois tons de « brun tour Eiffel », semblable au bronze. Une couleur spécialement conçue pour elle et réservée à son seul usage. Aujourd’hui encore, les ingénieurs de l’École européenne d’ingénieurs en génie des matériaux de Nancy et du laboratoire Jean Lamour travaillent à la connaissance et à la restauration du monument.

D’intérêt régional, l’exposition permet de faire rayonner la Métropole du Grand Nancy jusqu’à Paris en insistant sur les spécificités de son territoire : le fer, la sidérurgie, les innovations et l’expertise sur les métaux et les matériaux, l’ingénierie et les laboratoires de recherche. L’exposition est aussi labellisée « Année européenne du patrimoine culturel 2018 » par le ministère de la Culture. Cette grande « Dame de Fer » de 300 mètres, construite en deux ans, deux mois et cinq jours, n’a pas fini de nous étonner ! 

Musée de l’Histoire du Fer • 1 avenue du Général de Gaulle à Jarville • Du lundi au vendredi de 14h à 18h, les weekends et jours fériés de 10h à 12h et de 14h à 18h, fermé le mardi. Renseignements : 03 83 15 27 70 ou museehistoiredufer.fr ou page Facebook @musee.histoire.du.fer

Une nouveauté sur la page Facebook du musée : suivez l’actualité de la Tour au jour le jour avec le #laTouraujourlejour

Le musée vous donne rendez-vous autour de l’exposition

Des ateliers pour les enfants (8-12 ans)

Les mystères de la tour Eiffel ! Lundi 26 et mercredi 28 février, Jeudi 8 et vendredi 9 mars de 15h à 16h.

> Atelier sur réservation nombre de places limitées 5 € / 03 83 15 27 70

14 mars

Gustave Eiffel, L’irrésistible ascension d’un pionnier / 20h

Conférence par Arnaud Fischer, enseignant-chercheur en histoire des sciences.

Gratuit sur réservation

25 mars

Family Tour : Belle époque ! 14h > 18h

Un après-midi en immersion dans la période de la construction de la tour Eiffel. Jeux, animations et visite de l’exposition seront proposés aux familles.

Gratuit en plus du droit d’entrée

28 mars

Gustave Eiffel, De la Tour au tumulte / 20h

Conférence par Arnaud Fischer, enseignant-chercheur en histoire des sciences.

Gratuit sur réservation

6-7-8 avril

Journées Européennes des métiers d’art

Démonstrations par les Compagnons du devoirs qui  recréeront une tour Eiffeil miniature.

Entrée gratuite

2 mai

50 ans après Mai 68 / 18h30

Rencontre et débat avec l’Institut d’Histoire Sociale et le Groupe mémoire de Pompey.

Entrée gratuite

26 mai

Rando-vélo / 10h > 15h

Visite du musée et randonnée à vélo jusqu’à Neuves-Maisons pour visiter des galeries où le minerai était extrait jusqu’aux années 60.

 Tarif : 15 € (pique-nique fourni). Sur réservation au 03 83 35 22 41

6-7 juillet

Vivez l’histoire : les poilus

Le rôle de la tour Eiffel dans la Grande Guerre. Dans le cadre de la fête du patrimoine industriel.

Entretien avec Odile Lassère

Directrice du Musée de l’Histoire du Fer

Comment est venue l’idée de cette exposition sur la Tour Eiffel ?

Au Musée de l’Histoire du Fer, nous avons une pièce de collection depuis 1985 : un escalier en colimaçon de 10 mètres, soit 49 marches, qui provient de la tour Eiffel. Nous avons dû le faire restaurer récemment et ce qui nous a donné l’idée de cette exposition. Il nous semblait essentiel de mettre en avant la dimension lorraine.

Car le fer de la Tour Eiffel est issu de Lorraine…

Exactement. Le « made in Lorraine » renvoie à la concession des mines de fer de Ludres qui, dès 1873, a alimenté en minerai la fonderie de Pompey appartenant à Alphonse Fould et Auguste Dupont. Les 18 000 poutrelles de fer de la Tour ont été produites dans cette usine ! C’est une fierté pour notre région.

Qu’allons-nous découvrir dans cette nouvelle exposition ?

Elle s’articule autour de trois parties : le « made in Lorraine », la technique de production et de construction et la tour Eiffel comme symbole de Paris et de la France. Elle regroupe des objets de collection, des images d’archives, des projections, des dispositifs interactifs…

La scénographie a été confiée à Alexandre Früh de l’Atelier Caravane de Strasbourg. L’exposition est ludique et colorée dans une ambiance Pop Art. Elle laisse la place à l’expérimentation, à la découverte, au jeu ! Des films didactiques, réalisés par Arnaud Codazzi, nous replongent dans les origines de la tour Eiffel et nous expliquent la formidable aventure de la restauration de l’escalier.

Pensez-vous que ces racines lorraines sont connues du grand public ?

Tout le monde connait la tour Eiffel. C’est un des monuments le plus visité au monde ! Mais je pense que beaucoup de gens, et même en Lorraine, ignorent que son fer provient de Lorraine. C’est justement pour cette raison et pour redonner la fierté aux Lorrains d’avoir participé à cette grande aventure que nous avons décidé de mettre en place cette exposition inédite qui sera installée pendant un an.

Dans cette exposition, il y a aussi beaucoup d’anecdotes sur la tour Eiffel.

Oui, par exemple, en 1889, lors du centenaire de la Tour, c’est le début des produits dérivés, des souvenirs de l’Exposition universelle et même des boules à neige. Gustave Eiffel s’est associé avec le directeur du Printemps de l’époque et a fait fabriquer des objets dérivés avec les chutes de fer de la Tour provenant de Pompey. Il existe donc des produits dérivés avec du véritable fer de la tour Eiffel !

Vous proposez également un programme culturel autour de l’exposition.

Tout à fait, nous organisons des conférences, un « family tour » le dimanche 25 mars autour de la tour Eiffel à la Belle Époque, mais aussi des ateliers pour les enfants lors des vacances scolaires. Lors des Journées Européennes des Métiers d’Art en avril, les Compagnons du Devoir recréeront également une tour Eiffel miniature dans notre forge. Propos recueillis par Pauline Overney

Publi-reportage • Photos © Pierre Nicou, Olivier-Henri Dancy, 
Claude Philippot, collection Tour Eiffel (SETE),
Musée de l’histoire du fer, Jarville-la-Malgrange, Arnaud Codazzi




  1. Soyez le premier à laisser un commentaire