Consultez les derniers articles
Leur scène, c’est la rue

Epinal se transforme en un immense théâtre à ciel ouvert du 16 au 18 juin, lors de 34e édition du festival Rues et Cies.

« C’est pas nous qui sommes à la rue, c’est la rue qu’est à nous ! » La devise du groupe français La Rue Kétanou doit faire sourire tous les artistes qui viennent se produire à Rues et Cies. Pendant 3 jours, acrobates, clowns, danseurs, équilibristes, jongleurs… déambulent dans les rues spinaliennes et investissent le bitume sous les yeux des spectateurs émerveillés. Cette année encore, la ville d’Epinal met les petits plats dans les grands en proposant 18 compagnies professionnelles françaises et étrangères en « in » et autant en « off », en plus de 5 troupes amateurs. En tout, 41 spectacles et 163 représentations sont prévus au cœur de la Cité de l’image pour ravir les touristes venus des 4 coins de la France.

Créations 2017

Cette édition réserve d’étonnantes surprises à chaque coin de rue et des rencontres chargées d’émotion. Rues et Cies accueille pour la première fois 4 créations 2017. La compagnie Planet pas net propose « Concocteur d’ailleurs », un spectacle créé en amont, lors d’une résidence en création à Epinal. Ces artistes utilisent des masques afin de jouer un rôle différent de leur propre personnalité pour dissimuler, représenter ou imiter. Ils improvisent en s’adaptant aux lieux et aux situations en sollicitant notre imagination. Fred Tousch et la compagnie Le nom du Titre, habitués du festival, présentent « Fleur », un conte mythologique, loufoque et… capillaire. Mathieu Moustache, après son cabaret de l’absurde qui a fait grand bruit à Rues et Cies, dévoile sa nouvelle création «  Mister pile » pour approcher le public d’une manière très originale (nous n’en dirons pas plus !). Enfin, on retrouve Grand Sax Boulevard, un ensemble de saxophonistes et de percussionnistes qui livrent leurs rythmes entraînants pour donner suite à leur expérience « 88 Saxs », présentée en 2015.

Talent et sensibilité

La programmation « in » est un savant mélange d’artistes et de talents venus du Chili, d’Espagne, d’Italie, de France ou de Belgique. La compagnie Del Revès s’approprie la façade de la Basilique qui devient un terrain de danse et d’escalade. Les 3 jeunes artistes de la troupe Dela Praka vous emportent dans « Nois Um », un voyage chorégraphié à l’unisson conjuguant délicatesse et émotion forte. Nicolas Moreau alias Chicken Street endosse le rôle de Santonin, passionné par les patates et la 1re Guerre Mondiale. Déçu par le musée de Verdun, il se lance dans une reconstitution de la guerre 14-18 à l’échelle 1/100e. Un son et lumière de poche avec de vraies éclaboussures d’amidon, de vraies explosions, de vraies patates innocentes. Un terrible champ de bataille pour rire et réfléchir ! Dans un autre style, la compagnie Didier Théron débarque avec ses gonflés ! Les quatre performers se déplacent dans un espace et font escale en un lieu donné. Ils circulent, sont immobiles, se confrontent à l’impossible… Ils dansent et bousculent nos repères.

En « off », des spectacles tout aussi étonnants et poétiques. A l’image de l’artiste japonais Yukinko Akira qui délivre un message universel à travers ses peintures ou au duo de clowns canadien Les Foutoukours au tempérament explosif. Malheureusement, la place manque pour citer tous les artistes présents cette année. Mais n’hésitez pas à aller à leur rencontre pour apprécier leur talent et partager leur sensibilité, le temps d’une représentation.

Renseignements et programme complet : 03 29 68 50 23 ou epinal.fr

Photos © DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire