Une merveille en bouche : la Pascaline

865

Le 14 mars dernier, la Fédération Lorraine des Artisans Pâtissiers a présenté à 90 entreprises lorraines sa dernière création pour Pâques. Analyse d’un futur succès.

Une nouveauté alléchante

Telle une star, la dernière création de la FLAP a fait officiellement son entrée en scène à Charmes, dans les vastes locaux de la maison Patisfrance. L’honneur de la dévoiler revenait à Frédéric Derelle, pâtisser de renom installé à Seichamps et président de la FLAP.
Le rendez-vous s’est achevé par un point de la plus haute importance : la remise aux pâtissiers présents de la fameuse (et secrète) recette, afin qu’ils puissent à leur tour fabriquer dans leur laboratoire cette nouveauté. Pourquoi employer le terme de laboratoire ? Parce qu’à ce niveau de qualité, la pâtisserie devient une véritable science.

Une œuvre lorraine

La recette de la « Pascaline 2011 » a été imaginée par trois pâtissiers Lorrains. Elle a ensuite subi un véritable parcours du combattant avant d’être agréée, et dut réunir les avis unanimes des Présidents des artisans-pâtissiers des quatre départements de la Lorraine. Plusieurs dégustations ont permis d’affiner le choix et la quantité des ingrédients nécessaires. La Pascaline est le résultat d’une mûre réflexion.Interrogé sur sa composition, Frédéric Derelle accepte de lever pour VivreNancy une partie du mystère : « Les ingrédients de base sont du pain de Gènes, du confit de griottes, de la bavaroise ivoire [ndlr : chocolat blanc], de la bavaroise Jivara [ndlr : chocolat lait] et des brisures de Spéculos ; mais je ne peux pas vous en dire plus, il faut garder une part de surprise. Rendez-vous chez vos pâtissiers. »
Cet entremet tout en légèreté, très savoureux et légèrement craquant est à découvrir quinze jours environ avant Pâques.