DAO, mode éthique et durable

4228
Dao et Romain, Co-Gérant et Associé © Liliane Tang

Créateur visionnaire, Davy Dao lançait, il y a dix ans, DAO, marque éponyme de jeans éthiques. Retour sur une aventure hors norme conjuguant ambition et innovation.

Il était une fois un jeune entrepreneur, Davy Dao, décidé à investir la mode de manière durable. En 2012, le jeune homme crée sa marque de jeans, qu’il installera dès 2014 au sein d’un atelier boutique nancéien. En 2018, après deux ans de recherches et le soutien d’un millier de financeurs participatifs, Davy Dao lance le tout premier jeans en lin français, un vêtement responsable, durable, issu d’un lin cultivé dans le nord de la France. Côté impact environnemental, c’est un pas de géant. En effet, quand la production d’un jeans en coton requiert 5 000 à 10 000 litres d’eau, le lin se nourrit uniquement de l’eau des sols et des précipitations. Ne nécessitant ni pesticides, il permet, en outre, d’absorber 3,7 tonnes de CO2 par hectare, CO2 qui vient enrichir les sols. Les produits Dao continuent à séduire de nombreux consommateurs, en quête de vêtements éthiques et de qualité. En même temps qu’elle fidélise, l’entreprise croît ; en 2022, elle embauche une dizaine de personnes, réparties sur deux sites : la boutique de la rue Saint-Nicolas (dont le déménagement prochain, info soumise à embargo, est annoncé), et le site de production de Maxéville, vaste plateau regroupant les stocks, la fabrication, la logistique, l’atelier de création et la partie commerciale. Côté distribution, DAO compte aujourd’hui, en plus de son point de vente nancéien et de son e-shop, 26 revendeurs sur toute la France.

Le sacerdoce du fabriqué en France

Alors qu’en 2022, l’entreprise fête ses dix ans et décline désormais une collection complète de vêtements homme et femme, la tâche n’est pas devenue moins rude pour son dirigeant fondateur, et jeune papa. « Faire de la fabrication française, éthique et responsable est un combat de tous les jours, plus encore dans une conjoncture inflationniste. Le marché français est complexe, fait d’équations à résoudre ». Pour autant, pas question de changer de modèle et de déroger au 100% fabriqué en France. « Délocaliser le production permettrait de réduire les coûts et de faciliter les process, mais ce serait trahir tout ce en quoi je crois : l’importance de concevoir des vêtements durables, à l’empreinte carbone la plus limitée possible ». À ses clients, Davy Dao considère devoir la transparence. « Où le produit est-il fabriqué et par qui ? Comment le tissage est-il réalisé ? Nous veillons à la parfaite traçabilité de nos produits ». Autre de ses leitmotivs : innover, oser, en « détournant les savoir-faire actuels pour créer l’innovation » et, sans cesse, « faire un pas de côté » pour « renouveler l’approche ».

Où se voit-il dans dix ans ? « Dans la mode, à continuer de faire en sorte de créer les meilleurs produits possibles, en se donnant tous les moyens possibles ». Au milieu de la mode, et de la mode responsable, il souhaite que « les relations entre clients et fournisseurs puissent changer ». Plus généralement, il appelle à plus « d’indulgence, de bienveillance ». Se reposer sur ses lauriers ? Ce sera dans une autre vie.

Remise de trophée Star et Métier décerné par le Banque Populaire dans la catégorie Responsable. © DR
Boutique Dao : 5 rue Saint-Nicolas à Nancy • Tél. 03 55 20 75 41 • E-shop et coordonnées de tous les points de vente sur daodavy.com.
Photos © Liliane Tang, Cécile Jacquot, DR