Michel Leclercq : 40 ans derrière l’objectif

158

Naissances, photos de classe, mariages…depuis 4 décennies le photographe est le témoin privilégié des moments forts de l’existence de ses clients et d’une ville …

1971-2011 un bel anniversaire ! 40 ans que Michel Leclercq ballade son objectif de cours d’école en  mariages, de livres en événements, dont la venue de Jean-Paul II en 1989. Bien qu’ originaire de Soissons, lui qui a si souvent photographié la Place Stanislas, « elle ne cesse de m’inspirer », se considère désormais comme un nancéien à part entière. Ces studios ont toujours été, jusqu’à récemment, au cœur de la cité ducale, du premier rue Mac Mahon à celui rue St Epvre qu’il occupa durant 13 ans. Son intérêt pour la photographie est lié à un souvenir, « mon grand-père avait un bel appareil noir et argent qu’il rangeait dans un étui de cuir et que je regardai admiratif. A 15 ans j’ai reçu à Noël un appareil et du matériel pour développer mes clichés ». C’est ainsi qu”il commence… et ne s’arrêtera plus ! Les fameuses photos de classes, « ah c’est un peu un marathon , 130 écoles dans le  département, mais c’est toujours plaisant .»Et les mariages, aucune lassitude ? « c’est à chaque fois une belle aventure, les couples me font partager ce moment unique. A moi d’observer, de capter les regards, les situations et de raconter l’histoire de cette journée  et d’y insuffler une part de création .» La photographie artistique tient aussi une place importante, c’est un fidèle des Chorégies d’Orange depuis 20 ans, « de belles rencontres avec les artistes mais aussi les metteurs en scène, c’est une école pour moi .» La retraite est-elle à l’ordre du jour ? « Non jamais c’est un rythme de vie, le mien en tout cas, les projets ne manquent pas. Et puis j’ai la chance d’être aux côtés des gens uniquement lors d’événements heureux…pourquoi m’en priver ? » En effet…