La belle échappée de Moustache Bikes !

540
© moustache bikes

L’entreprise vosgienne de vélos à assistance électrique entame sa 10e saison et vient d’être distinguée lors des trophées INPI 2020 dans la catégorie « marque ». Tout roule pour Moustache Bikes !

Depuis 10 ans, force est de constater que Moustache Bikes mord le guidon. Car en 2011, Emmanuel Antonot et Grégory Sand sont au pied d’une grande pente à franchir. Les deux amis et associés se lancent un défi : ouvrir leur PME exclusivement dédiée aux vélos à assistance électrique dans les Vosges : « Ils ont clairement été visionnaires et précurseurs dans ce domaine en France » constate Clément Bonneau, responsable des relations presse chez Moustache Bikes. « Ils y ont mis toutes leurs économies et toute leur énergie aussi car ils savaient que ça pouvait marcher ! » 

D’abord, il a fallu trouver une marque forte : la moustache ( en référence au guidon d’autrefois ), est apparue comme une évidence. « Il y avait une réelle volonté de la part d’Emmanuel et Grégory de créer une marque reconnaissable en France mais aussi à l’international avec des designs de vélos très distinctifs. » La première collection en 2012 regroupe sept modèles de vélos urbains mais aussi des VTT : la « success story » commence avec 1 300 biclous fabriqués ( au lieu des 600 prévus ) pour un chiffre d’affaires de 2,5 millions d’euros. 

© moustache bikes

Plutôt « Lundi » ou « Samedi » ?

Au fil des années, Emmanuel et Grégory n’ont pas hésité à appuyer sur la pédale. Aujourd’hui, la gamme de Moustache Bikes compte 65 modèles aux noms évocateurs : « Les “Lundi” sont des vélos urbains qu’on utilise à partir du lundi mais aussi pour toute la semaine ! Ce sont nos vélos iconiques » détaille Clément Bonneau. « Il y aussi les “Samedi” qui sont nos vélos de loisirs comme les VTT, les fatbike ( pratique sur sable ou neige ), les tandems. Les “Dimanche”, ce sont nos vélos de route pour les balades en nature. » Seul vélo non électrique de Moustache Bikes : le « Mercredi », une draisienne sans pédale pour les enfants… qui leur donnera sûrement envie d’une petite reine électrique plus tard ! 

Emmanuel Antonot et Grégory Sand

Aujourd’hui, chacun peut trouver le vélo électrique qui lui convient : « La partie développement fait partie de notre ADN. Notre offre est complète mais nous continuons d’étendre notre gamme au fil du temps pour nous perfectionner et nous démarquer de la concurrence. » La qualité est d’ailleurs le point d’orgue pour la PME : ici le « made in Vosges » est une fierté. Seule la fabrication des moteurs et des batteries est confiée à l’entreprise allemande Bosch, partenaire historique de Moustache Bikes. « Chaque année, nos clients peuvent bénéficier de mises à jour Bosch pour leurs vélos ce qui leur permet d’avoir un produit toujours au top. Notre but est de proposé des vélos résistants et pérennes. Il faut le voir comme un investissement. » Entrée de gamme d’un « moustache » : 1 99 euros. « Les modèles les plus techniques peuvent monter jusqu’à 8 00 euros mais généralement nos clients investissent dans des modèles autour de 3 500 euros. »

Un rêve devenu réalité 

Laisser la voiture au garage et privilégier les mobilités douces : cette année 2020 a été un accélérateur de prise de conscience pour les Français. Pour pallier à la demande de plus en plus significative, Moustache Bikes emploie aujourd’hui 140 salariés dans son entreprise de 10 000m2 située à Thaon-les-Vosges : « Les commandes ont explosé cette année : nous avons dû embaucher, mettre en place une nouvelle ligne de production…La saison dernière, nous avons vendu 50 000 vélos ! » Pour Moustache Bikes, l’année 2020 n’aura donc pas été un cauchemar mais plutôt un rêve devenu réalité. Si l’entreprise a dû fermer quelques semaines lors du premier confinement pour garantir la sécurité de ses collaborateurs, Moustache Bikes a rapidement repris une activité normale : « Chez nous, chaque poste de montage est individuel. L’assemblage d’un vélo se fait par une seule et même personne, de A à Z. Un avantage qui nous a permis de reprendre la production très vite dans le respect des mesures sanitaires. » 

© moustache bikes

La PME a même été lauréate des Trophées INPI ( Institut National de la Propriété Industrielle ) dans la catégorie « marque » : « Moustache Bikes est une boîte enthousiasmante, visiblement très créative, et pleine de promesses. Une marque qui capte l’attention. Tout le monde veut un vélo électrique aujourd’hui ! » souligne Quentin Sannié, président des Trophées INPI 2020. « Construire une marque est une épreuve de longue haleine, qui demande de l’énergie, de la rigueur, du temps et beaucoup de cohérence. Recevoir le Trophée de l’INPI dans cette catégorie, alors que nous n’avons pas 10 ans, est une reconnaissance incroyable pour le travail fourni et une très grande fierté pour toute l’équipe Moustache ! » reconnaissent, de leurs côtés, les fondateurs de Moustache Bikes.

Leader français sur le marché de l’électrique

Si Moustache Bikes compte aujourd’hui 220 revendeurs en France, les ventes à l’export représentent 40 % de leur chiffre d’affaires : « Nous travaillons beaucoup en Europe mais aussi à l’international et notamment avec le Canada, l’Australie ou encore la Nouvelle-Zélande. Nous pouvons dire aujourd’hui que nous sommes le leader français sur le marché du vélo électrique » appuie Clément Bonneau. Chaque revendeur est d’ailleurs formé spécifiquement par Moustache Bikes et est garant de « l’expertise Bosch », pour conseiller au mieux les cyclistes dans leurs choix et les guider dans la révision de leurs vélos. 

© moustache bikes

Pour 2021, Moustaches Bikes en a encore sous la pédale ! L’entreprise prévoit d’embaucher entre 30 et 50 collaborateurs sur différents postes et table sur une production de 65 000 vélos ! « Les gens ont intégré le vélo dans leurs pratiques, que ce soit dans les déplacements quotidiens pour aller au travail ou pour se faire plaisir le week-end. Cette tendance de fond est en train de s’accélérer et se développera encore dans les années à venir ! » L’équipe présentera aussi de nouveaux modèles d’ici 2022. En attendant, un projet d’agrandissement de l’usine actuelle est en cours : « Emmanuel et Grégory ont à cœur de garder leur entreprise dans les Vosges. Chez Moustache Bikes, nous croyons au made in France, à notre savoir-faire local et notre histoire s’écrit ici ! » 

Pauline Overney

Renseignements et liste des revendeurs : moustachebikes.com

Photos © DR, moustache bikes