À Chaligny, élan de solidarité pour sauver la chèvrerie d’Amandine

146
© Amandine Lesperlette

Suite à un bouleversement dans sa vie personnelle, Amandine Lesperlette, éleveuse de chèvres de Lorraine, cherche un nouveau laboratoire
pour continuer son activité. 

« Depuis le début, j’avais en tête de ne rien lâcher. Mais ces dernières semaines m’ont vraiment reboostée ! » Amandine Lesperlette élève des chèvres de Lorraine depuis 2011 dans un espace naturel de huit hectares au lieu-dit La Côte à Chaligny. Elle possède un troupeau de 45 chèvres, « 36 laitières et 9 jeunes filles que je laisse grandir pour le moment » explique-t-elle affectueusement. Mais il y a quelques semaines, suite à un bouleversement personnel, Amandine Lesperlette a dû trouver en urgence de nouveaux locaux pour installer son laboratoire de fabrication de fromage. « Pour cette année, je loue un garage à un particulier que je viens de déblayer et que je vais aménager aux normes. » Même si cette solution n’est que provisoire, elle permet à l’éleveuse de commencer sa saison : elle fabrique 80 fromages par jour, en moyenne, entre mars et novembre. « Il s’agit de petits fromages fermiers au lait cru. Je les vends natures mais aussi cendrés, et aux aromates : ciboulette, poivron, poivre… Je ne les vends qu’en circuits-courts avec quatre Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne ( AMAP ) et deux Ruches Qui Dit Oui. » 

Appel aux dons via une cagnotte en ligne 

Depuis son appel à l’aide, Amandine Lesperlette reçoit une vague de soutien et de solidarité : « En ce moment, ce qui me remonte le moral, ce sont les centaines de messages que je reçois de mes clients, des habitants mais aussi des agriculteurs qui me soutiennent dans cette épreuve. » L’éleveuse peut aussi compter sur le dévouement du collectif « Chaligny en Transition » qui lancé un appel aux dons en partenariat avec la municipalité, via la cagnotte en ligne Lyf Pay. À ce jour, plus de 5 000 euros ont déjà été récoltés pour sauver la chèvrerie d’Amandine. « Je sais que des chèques sont aussi déposés à la mairie de Chaligny pour m’aider. J’ai reçu également des Tupperware de plats cuisinés et des dons… C’est incroyable cet élan de solidarité ! » 

Après cette saison 2021, Amandine prévoit d’acquérir un local près de sa chèvrerie pour éviter les trop grandes variations de température pendant le transport de ses fromages. « C’est un projet à plus long terme qui nécessite un investissement compris aujourd’hui entre 35 000 et 40 000 euros au moins » souligne la jeune femme. Loin d’être abattue, Amandine mettra tout en œuvre pour sauver son exploitation et ses « filles » : « Ce métier, c’est ma passion. Et lorsque je vois tout ce qui est mis en place pour me soutenir… je me dis que je n’ai pas le droit de baisser les bras ! »  

Pauline Overney

Pour soutenir La Chèvrerie d’Amandine, rendez-vous sur la cagnotte en ligne Lyf Pay « Aidons la chèvrerie d’Amandine » (www.lyf.eu) ou en déposant un chèque à la mairie de Chaligny • Pour contacter Amandine : 06 15 98 41 85

Photos © Amandine Lesperlette