Consultez les derniers articles
Impostures 2 : Romain Dutreix rétablit la vérité

Le monde de la BD est bouleversé : un dessinateur intrépide s’en est pris pour la deuxième fois à des personnages franco-belges reconnus. Nul blessé n’est à déplorer mais une expo-vente retrace l’affaire à coup de dessins originaux. Jusqu’au 7 novembre, la libraire La Parenthèse présente les « Impostures 2 » de Romain Dutreix. Attention, à ne pas mettre dans les mains d’un défenseur acharné d’Hergé ou d’Hugo Pratt !

De qui se moque-t-on au pays de la bande-dessinée ? Rahan est toujours tiré à quatre épingles, même après un combat contre des méchants sales et poilus. Véritable auteur de l’expression « J’en parlerai à mon cheval », Lucky Luke tape régulièrement la causette à sa monture et n’a encore jamais été interné en hôpital psychiatrique pour cette bizarrerie. Et Corto Maltese, le romantique avec les cheveux dans le vent, n’a jamais reçu une seule fois dans sa vie d’excrément de mouette sur le coin de sa casquette. Tout cela est très étonnant. Le dessinateur Romain Dutreix a porté secours aux lecteurs désemparés. Sorti en 2013, « Impostures » rectifiait déjà le portrait de légendes de la BD comme Astérix, Spirou et consorts. Joie des bédéphiles, le deuxième volume est paru le 16 septembre dernier aux éditions Fluide Glacial. Cette fois-ci, il règle le sort d’autres piliers de bédéthèque comme Tintin ou Gaston Lagaffe.

DSCN3727 (3)

Scrupules

L’idée d’un recueil de parodies en chaîne lui a été suggérée par Thierry Tinlot, rédacteur en chef de Spirou puis de Fluide Glacial jusqu’en 2011. « J’avais déjà croqué un certain petit Belge à la houppette et la perspective d’en imaginer d’autres m’a plu », raconte Romain Dutreix.  Dans cet élan, l’artiste fait sa propre liste des célébrités à déboulonner gentiment. Dans ce second tome, le dessinateur applique le même procédé que pour le premier. « Je ne me mets pas de limites. La seule qui peut exister est la pertinence. Pour la respecter, j’ai une méthodologie proche du scientifique : je tire sur la ficelle et je vois où ça me mène. Une fois arrivé au bout, j’observe les réactions, les résultats de mon expérience. Plus l’univers est marqué, plus l’exercice est drôle », détaille-t-il. Certains intouchables de la BD en prennent pour leur grade, à l’instar de l’impeccable brushing de Rahan.

Personnages en liberté

S’en prendre à des figures tutélaires du neuvième art franco-belge aurait pu lui causer nombre de soucis, comme des lancers d’« Aventures de Tintin » par des fans enragés. Étonnamment, les parodies ont su toucher les grands enfants dormant dans chaque lecteur. Haddock, Gaston et compagnie ont même l’air de s’être libérés, voire émancipés, sous le crayon de Dutreix. Quant à savoir s’il y aura un troisième opus, l’auteur n’affirme ni ne dément. Il ne reste donc plus qu’à se jeter sur les deux premiers exemplaires et les déguster à volonté. L’abus de parodie est bon pour la santé.

Expo-vente des originaux de Dutreix pour « Impostures 2 », du 11 septembre au 7 novembre à La Parenthèse (19 cour des Arts – Nancy). Séance de dédicaces avec Romain Dutreix le samedi 26 septembre.




  1. Soyez le premier à laisser un commentaire