Des Tigres dans le moteur

231

Le football américain affiche une belle vitalité à Nancy. Devenez joueur ou cheerleader ! Sensations garanties !

Parlez de Super Bowl, de touchdown, de quarterback, des Dallas Cowboys, des San Francisco 49ers, de Jo Montana, de Jerry Rice et les yeux du fan de football américain brillent de mille feux, qu’il soit enfant ou adulte. Si le climat lorrain est à des années lumière de celui de la Floride ou de la Californie, on joue aussi au foot us dans notre région et surtout à Nancy. À quelques jours de la reprise officielle de la saison, les troupes du directeur technique Gilles Baus sont dans les startings blocks.  Le foot américain se porte bien dans la cité ducale. Il a toute une histoire. Retour quelques années en arrière.

Le début de l’histoire

Tout commence comme souvent par une passion et un défi un peu fou. 1987. Xavier Wagner créé un club de foot us à Nancy : les Tigres. Il a découvert ce sport lors d’une année d’étude en université américaine et décide de l’exporter dans la ville du roi Stanislas. Conjointement, à cette époque, une fédération nationale se structure. Ce sport, rendu populaire par les commentaires télévisuels de l’inégalable Georges Eddy fait un tabac chez les jeunes. Les murs des chambres des gamins se couvrent de posters de Michaël Jordan, la star du basket us et de Jo Montana, celle du foot us. Xavier Wagner entraîne dans son sillage une bande de copains qui permettent au nouveau venu dans le sport nancéien de s’inscrire en championnat de 3e division nationale. Les Tigres rejoignent vite la seconde division et sont la première équipe à monter de trois divisions en trois ans. L’aventure est en marche.

L’entraîneur pasteur

Au début des années 90, les hommes du président Wagner écrivent des pages mémorables. Des joueurs et entraîneurs américains de très haut niveau portent les couleurs des Tigres qui manquent par deux fois une accession parmi l’élite nationale. Ils sont alors classés 7e sur 70 équipes en France et comptent dans leurs rangs trois internationaux : Bruno Guillaumé, Philippe Laurençot, Jean-Benoît Veltin. Les mémoires des supporters des débuts n’ont sans doute pas oublié l’une des figures les plus pittoresques qu’ait compté le sport à Nancy. Nous voulons parler de cet entraîneur des Tigres, Roadney Boatright dit « le révérant ». Pourquoi un tel surnom ? Simplement parce qu’il était pasteur de son état. Les Tigres intègrent alors le SLUC, ce qui contribue largement à la popularité du football américain à Nancy.

L’esprit foot US

La fin des années 90 sonne comme une période de transition pour le club qui remporte le premier championnat de Lorraine de football américain. Plusieurs présidents se succèdent : Philippe Koch, Fabienne Bronner et depuis 2001, Stéphane Monnet. Le foot us à Nancy c’est un état d’esprit humble et familial et une tradition festive qui perdure. Gilles Baus, actuel entraîneur des seniors, alors celui des juniors, se souvient encore du seau d’eau glacée que lui jetèrent ses joueurs pour fêter une victoire restée homérique contre les Vikings de Lille. Il raconte cette anecdote et d’autres avec sa faconde inimitable. Comme quelques-uns, il fait partie des « meubles » chez les Tigres qui reprennent du poil de la bête grâce à une équipe juniors, emmenée par Stéphane Boyard, qui fait feu de tout bois, en devenant championne de Lorraine. En cette rentrée, les Tigres ne comptent pas moins de 150 licenciés, engagent des équipes en catégorie seniors, juniors, cadets-minimes. Ils comptent aussi une section flag (sport d’opposition sans contact) et une de cheerleaders. Attention, ici rien à voir avec l’image d’Epinal des poms poms girls. Chez les Tigres, on est soutenu par des spécialistes – tout aussi charmantes qu’athlétiques – de la danse synchronisée, de l’acrobatie et du chant avec l’objectif d’encourager son équipe et de motiver les tribunes. Si vous n’avez jamais vu une rencontre de foot us et si vous avez envie de vous lancer dans l’aventure, franchissez le cap ! Le club recrute des jeunes nés à partir de 1996. Tendance, fun et spectaculaire !

Contact : Gilles Baus au 03 83 94 14 89 et  06 83 89 17 93