Tenir la distance sur l’Infernal Trail des Vosges

1933
© Infernal Trail Organisation

Trail, Ultra-Trail, rien ne les arrête… Les compétiteurs sont prêts à venir se mesurer au massif Vosgien lors de la 13e édition de L’infernal Trail des Vosges. Un événement connu et reconnu pour sa difficulté et son ambiance toujours familiale et conviviale.

L’Infernal Trail des Vosges… Un nom qui en dit long sur l’épreuve qui attend les futurs athlètes, du 9 au 12 septembre à Saint-Nabord. Mais loin de les refroidir, il les attire et les pousse à redoubler d’efforts pour terminer la course. La preuve en 2019 où pas moins de 5 000 participants venus de toute la France, mais aussi des pays frontaliers (Belgique, Allemagne, Suisse) se sont affrontés sur les terres vosgiennes. Pour vaincre la difficulté du parcours, rien ne vaut mieux que des encouragements ! Et pour cela, ils pouvaient compter sur la présence de près de 20 000 spectateurs. En 2021, « L’Infernal Trail des Vosges » s’apprête à vivre sa 13e édition. Aujourd’hui considéré comme le plus gros trail du Grand Est, il a su devenir au fil du temps un incontournable pour les compétiteurs chevronnés mais pas seulement… Avec des parcours plus accessibles, il attire aussi des familles et des amateurs de course. 

« C’est un événement connu pour être compliqué pour les spécialistes du trail avec près de 10 000 mètres de dénivelé positif sur le circuit de 200 km. Le Grand Ballon, le Markstein… Nous exploitons bien le massif des Vosges », indique Yohan Véronèse, co-président de L’Infernal Trail Organisation. A travers cet événement sportif, il veut aussi valoriser et faire connaître son territoire. « Nous voulons porter l’Infernal Trail vers des sommets pas encore atteints et en faire un trail encore plus reconnu qu’il ne l’est à l’heure actuelle ». Chaque parcours est pensé pour permettre aux traileurs de sillonner des sentiers connus mais surtout d’en découvrir de nouveaux plus atypiques. Un trail qui s’organise toujours dans la volonté de préserver le cadre environnemental.  

© Infernal Trail Organisation

De 15 à 200 km de distance

Sur celui-ci, les coureurs peuvent se mesurer les uns aux autres grâce à différents parcours. Les plus petits vont de 30 à 60 km, en individuel ou en relais. Un nouveau format de 15 km fait également son arrivée cette année. Quand les plus longs permettent d’atteindre 120 à 200 km. Un parcours de 300 km devait constituer l’une des nouveautés de cette année, mais finalement, il a été reporté à l’édition prochaine. Il accompagnera ainsi le retour de la course à obstacle en 2022. 

Cette année, il sera possible de courir pour « la bonne cause » avec « la 100 % ». Une course caritative dont les bénéfices seront reversés à l’association Une Note de Bonheur, qui œuvre pour améliorer le quotidien des enfants hospitalisés. Un parcours « petit format » afin de permettre au plus grand nombre d’y participer. 

L’Infernal Trail des Vosges • du 9 au 12 septembre • Saint-Nabord
Infos : linfernaltraildesvosges.org

Karine Maenza © Infernal Trail des Vosges

3 questions à Karine Maenza, ultra-traileuse habituée à se mesurer à l’Infernal Trail des Vosges 

Après plusieurs participations à L’Infernal Trail des Vosges, qualifieriez-vous cette course d’infernale ? 

Infernal, oui ! Il porte assez bien son nom. Pour ma première participation, je faisais le 200 km que je n’ai pas pu terminer car je me suis blessée au genou. Après 120 km, j’avais une douleur et ça a été une grosse déception pour moi car jusqu’ici, la course se passait bien. Le parcours est long, mais aussi difficile et technique. L’année dernière, j’ai fait les 74 km (distance maximum de l’édition 2020) que j’ai réussi à terminer mais c’était difficile.

Qu’est-ce qui vous plaît particulièrement dans cet événement sportif ? Sa complexité, son ambiance, son cadre ? 

C’est un peu tout cela. On a découvert ce trail par hasard avec mon mari qui court aussi. La première fois, on a beaucoup aimé l’ambiance avec un staff et des bénévoles agréables. On a trouvé que l’événement était très bien organisé. Les Vosges, c’est aussi un endroit que nous aimons notamment pour ses belles forêts. 

Quel objectif vous visez pour cette 13e édition ? Avez-vous renforcé votre entraînement pour l’atteindre ? 

Non pas forcément, j’ai essayé de faire comme d’habitude. Cette année, je vais courir le 120 km mais je n’aime pas trop me donner des objectifs car si je ne les atteins pas, je suis déçue. Même si on est bien entraînée, on n’est jamais à l’abri des imprévus. Ce qui compte pour moi, c’est de prendre du plaisir, de terminer la course et que tout se passe bien. Si je suis sur le podium, c’est la cerise sur le gâteau. Je vais aussi profiter des beaux paysages et du week-end. 

© Infernal Trail Organisation

Marine Prodhon

 Photos © Infernal Trail Organisation, dr