S’entraîner quand on manque de temps

363

Pas facile de concilier une vie de sportif accompli avec les obligations du train-train quotidien. Cependant, même avec un volume d’heures limité, il est toujours possible d’optimiser ses entraînements.

Deux de gens peuvent entièrement maîtriser leur emploi du temps. À quelque niveau que ce soit, chacun doit composer pour dégager des moments libres afin de s’adonner à sa discipline favorite. Ce laps de temps doit donc être savamment utilisé car oui, qu’importent les objectifs, il est toujours possible de s’améliorer même sous la contrainte horaire. Voici quelques clefs pour y parvenir.

Autour de l’entraînement

  • S’organiser : Vous enfilez une tenue spécifique avant d’aller vous entraîner ? Dans le même esprit, attribuez à vos entraînements un cadre temporel bien défini. Essayez autant que possible de vous y consacrer l’esprit libéré, dans un laps de temps où vous pourrez vous sentir détaché de toute autre contrainte. Pas facile à appliquer lorsqu’on doit composer avec un emploi, un conjoint, des parents, mais la possibilité de se livrer sans retenue s’impose comme le préambule nécessaire à toute pratique assidue. Dans le même ordre d’idée, chassez les moments bêtement gâchés, les quarts d’heure perdus pour cause de mauvaise préparation et les demi-heures englouties par défaut d’anticipation.
  • Endurer : Il faut être prêt à endurer un régime de vie strict pour progresser. Cependant, la motivation a beau être sans faille, parfois la rigueur se relâche. C’est alors oublier que lorsque le temps est compté, chaque effort doit être profitable. Il faut ainsi périodiquement revenir aux fondamentaux et s’interroger sur l’existence menée en dehors des séances d’entraînement et des périodes de compétition. Excès de table, manque de sommeil ou variation de poids se paient non seulement en termes d’efficacité mais aussi en blessures. Ils ne font au demeurant jamais progresser.

L’entraînement

  • Respecter un plan d’entraînement : Décider à l’avance des efforts à fournir, suivant des phases précises, avec un certain degré d’intensité et selon un timing préétabli, est la seule méthode valable pour améliorer ses résultats. Spécifique selon les activités, ce genre de planning permet de travailler des points essentiels à la pratique sans perte de temps ni vagues supputations. On les trouve généralement dans des ouvrages spécialisés, inclus dans des magazines ou encore sur internet.
  • Fractionner : Tous les sports exigent une maîtrise qui s’acquiert par la répétition de gestes et par une propension à l’endurance. Si cette dernière se travaille, la contrainte horaire est souvent plus difficile à gérer. On peut alors fractionner l’entraînement, en s’y consacrant lors de ses moments libres. Procéder par exemple à une session le matin, avant d’aller au travail, ou à midi, et une autre le soir. Cette scission n’est pas sans avantages. En obligeant le corps à reconduire au cours d’une même journée des efforts soutenus, celui-ci procède à un effort d’adaptation auquel ne l’accoutument guère les sorties uniques. Le manque de temps est ici bénéfique.
  • Intensifier : Pour occuper un laps de temps réduit, intensifier l’entraînement permet d’obtenir de bons résultats. Bien entendu, cela ne peut se réaliser qu’en complément de longues séances, qui ne doivent jamais être supprimées. Se donner très puissamment durant une brève période permet de solliciter différemment l’organisme, et donc de le faire progresser. La pratique des fractionnés est à ce sujet vivement recommandée, comme tout exercice réalisé en côtes. Ne négligez cependant pas l’échauffement, primordial, surtout à haute intensité.  Investir. Il est des sports d’extérieur qu’il est possible de pratiquer à domicile, tels le cyclisme ou la course à pied. Leurs adeptes doivent pour cela investir dans un système permettant de s’exercer même par mauvais temps ou à la nuit tombée. Peu coûteux et assez performants, home trainer pour vélo et tapis de course pour joggeur sont de précieux instruments permettant d’étendre les entraînements à l’envi, pour ainsi mieux les moduler.
  • Profiter : Un jour férié, des congés ? Organisez-vous au préalable et profitez de ce surplus de temps libre pour vous octroyer un entraînement prolongé. Ce sera l’occasion de travailler sur la durée et de mettre à profit tous les exercices effectués lors de sessions resserrées. Force sera alors pour vous de constater que tout ce précieux temps n’a pas été perdu…

Le Deep Sculpt

Vous rêvez d’un ventre plat ? Optez pour les séances de Deep Sculpt : le résultat est spectaculaire.

  • Le principe :  Le Deep Sculpt est une gymnastique qui repose sur une approche toute nouvelle impliquant la concentration et la respiration pour renforcer l’intensité de chaque exercice et donc améliorer le résultat. Les différents mouvements s’accompagnent de phases d’inspiration et d’expiration respectant la structure anatomique du corps. Le Deep Sculpt vise à améliorer la posture et le maintien et à renforcer les abdominaux.
  • Le déroulement d’un cours : Le but du Deep Sculpt est de faire travailler les muscles profonds grâce à des exercices de gainage répétés : bien que lents, ces mouvements demandent une contraction très intense des muscles. On apprend à se relaxer et à respirer pour gainer les muscles en profondeur.
  • Une exception : Le cours se fait sans musique, ce qui est un excellent moyen de retrouver son calme et de lutter contre le stress en s’évadant le temps d’une séance.