Le golf a la santé

90

Sur les greens comme celui de Nancy-Pulnoy, les pratiquants allient plaisir et bien être.

Rares sont les activités sportives que l’on peut pratiquer de 7 à 77 ans (et plus). Le golf présente des bienfaits souvent méconnus. C’est un excellent environnement contre le stress. Quoi de mieux pour rester zen que de passer sa journée en plein air, au vert, dans un cadre apaisant. Idéal pour mettre ses soucis de côté durant quelques heures. Ici, on parle patience, concentration, maîtrise de soi, respect des autres et de la nature. Il est également avéré que le golf favorise l’activité des cellules du cerveau habituellement laissées au repos : stratégie de jeu, choix du club, visualisation de ses coups.  Aussi,  il facilite une meilleure prévention des risques cardio-vasculaires. Un parcours, c’est plusieurs kilomètres de marche fractionnée (on marche, on tape, on récupère). Egalement, le golf contribue à un renforcement des cartilages en demandant force, souplesse, équilibre, coordination. Dans notre société moderne rythmée par le stress, le golf est un bon antidote. Voilà pourquoi on trouve de plus en plus de particuliers, des enfants aux seniors, sur les greens. Car le golf possède aussi cette vertu cardinale de favoriser les contacts humains et la socialisation.

Micro green

Ils sont nombreux à taper la petite balle blanche sur le vaste espace du golf de Nancy-Pulnoy. Rencontre avec un  pratiquant.
Quand avez-vous découvert le golf ?
Voilà dix ans, on m’y a emmené. Je ne connaissais rien à ce sport. J’avais alors 66 ans, j’ai pris une licence. Depuis, je ne me suis jamais lassé. Au début, le green paraît immense et les balles toutes petites. Après, c’est un vrai plaisir.
La pratique vous a-t-elle apportée du bien-être ?
Certainement. Elle m’a décontracté. Et j’ai arrêté de fumer aussi. C’est une discipline qui permet de se vider l’esprit et très valorisante. Elle procure une bonne fatigue.
Quels conseils donneriez-vous à un débutant ?
Assurément, d’être patient ! Il faut bien écouter l’enseignement au démarrage, répéter les gestes. Ici, à Pulnoy, où je suis abonné, c’est un très beau parcours, assez physique avec ses montées. Au bout de quelques minutes dans la verdure, je dirais que je me sens cool !

Publi-reportage