Vand’Influences, 10e édition !

4352
DANSEUSE_Vandinfluence

Du 18 mars au 8 avril, Vand’Influences fera souffler sur Vandœuvre un vent de dépaysement, de mélange des genres et de culture pour tous.

À l’image de Vandœuvre, ville aux 30 000 habitants et 100 nationalités, Vand’Influences promeut, depuis sa première édition, le mélange des cultures et celui des esthétiques musicales. « Notre programmation vise à surprendre, à susciter l’intérêt, l’ouverture et la rencontre, et, grâce à une gratuité quasi systématique, à faire découvrir au public des styles vers lesquels il ne serait pas forcément allé », indique Nathalie Dassi, Directrice de la culture de la commune. Continuant à explorer divers horizons musicaux (rock, chanson française, folk, blues, musique urbaine, musique du monde et musique classique), la manifestation s’enrichira cette année, et pour la première fois, d’un volet opératique.

PINKFLOYD_Vandinfluence

Autour de concerts-événements, se déclineront différentes expositions : photographiques (rétrospective signée Jacky Joannès ; autour de l’Inde, avec Monsieur Barré) et de tableaux (Monique Berdou interprétant Cuba). Et pour s’assurer de toucher tous les publics dès le plus jeune âge, l’organisation met en place une série d’actions de médiation culturelle, sous forme d’ateliers musicaux destinés aux tout petits, ou d’un concert « Nature et Musique » dans un format adapté aux enfants des écoles élémentaires.

Entre Espagne, chanson française et opéra

Mise à l’honneur pour la première fois, l’Espagne inspirera, samedi 18 mars, la Féria du Grand Est. De 11h à minuit, les visiteurs assisteront à des animations, des danses, des expositions, des conférences et des concerts évoquant furieusement la Feria espagnole, les taureaux en moins. Côté gastronomie, churros et tapas se disputeront leurs faveurs.

Multipliant les moments de culture, la Ville de Vandœuvre fait vivre plusieurs de ses lieux emblématiques. Sa Ferme du Charmois accueillera, vendredi 24 mars, Renée Garlène et Rodolphe Raffali-Garifali, qui viendront présenter « Instants ». Ce concert aurait dû être donné en 2021, dans le cadre de l’année Brassens ; la pandémie en aura décidé autrement.

DISQUE_Vandinfluence

Samedi 25 mars, la salle des fêtes Bernie Bonvoisin prêtera sa scène à un concert événement : « L’Ode à l’Est » projet réunissant l’artiste total Charlélie Couture et l’orchestre de Neuves-Maisons. Même lieu, autre date et autre ponte de la musique : dimanche 26 mars, Kaddour Addadi, alias HK, présentera ses musiques puissantes et engagées à un public enthousiaste. Alors que le concert a dû, là encore, être reporté pour cause de Covid, l’impatience, côté public et organisateurs, est à son comble !

En cette 10e édition, le chant lyrique se fait donc une place au sein de la programmation… et quelle place ! En partenariat avec Nancy Opéra Passion, Ludovic Tezier, baryton-star, dispensera à de jeunes chanteurs une master class. Sujet étudié ? Carmen, l’opéra de Bizet. Au terme de la semaine d’échanges et de partage, un concert unique sera donné samedi 8 avril au sein de la Ferme du Charmois. Sur scène, les spectateurs retrouveront les jeunes chanteurs coachés, le baryton habitué des scènes internationales et… Tom Novembre, dans le rôle du lecteur.

Vand’Influences, du 18 mars au 8 avril à Vandœuvre-lès-Nancy • Contact : 03 83 51 80 94 • Toute la programmation sur Vandoeuvre.fr • Facebook : Vand’influences
CACTUS_Vandinfluence

Entretien avec Charlélie Couture

En même temps que l’écriture d’un livre, la préparation d’un album à venir et d’une tournée réunionnaise, Charlélie Couture porte, avec l’orchestre de Neuves-Maisons, « L’Ode à l’Est », projet-hommage à son Est natal. Rencontre.

CharlElie Couture © Jacques Gavard

Vand’Influences prône le mélange des cultures, et la musique pour tous. Vous y reconnaissez-vous ?

Bien sûr, d’autant plus dans un contexte de crise de la culture, due à l’emballement des réseaux sociaux et à une prime donnée au superficiel. La culture est un mouvement tellurique, quelque chose de sous-jacent, en opposition à la soudaineté, à l’émotion, à la réaction. Nous sommes debout sur des millions d’années d’histoire, et ce n’est pas passéiste de dire qu’il faut oser rester fidèle à ses passions, aux choses que l’on a aimées, tout étant intrigué et impatient de voir la suite.

Vous présentez « L’Ode à l’Est ». Comment le projet est-il né ?

L’Orchestre de Neuves-Maisons a pris contact avec moi avant la crise sanitaire, pour me proposer de réfléchir à un projet commun. M’est venue l’idée de regrouper une douzaine de mes chansons écrites et inspirées par l’Est, ou en lien avec l’Est. Car s’il existe des chansons sur le Sud, le Nord, la Bretagne, très peu évoquent l’Est. C’est oublier que le soleil se lève à l’Est et que la lumière en vient. Ce spectacle est conçu comme un tout, il raconte une histoire.

Ces chansons avaient-elles toutes été enregistrées ?

Oui, mais pour certaines, je ne les avais pas chantées depuis très longtemps. C’est le cas de « Quoi faire ? » écrite en 83, qui évoque une forme de mélancolie adolescente. Il y a aussi « L’histoire de Bernard » qui raconte l’histoire d’un ouvrier de Neuves-Maisons, que l’arrêt de la sidérurgie oblige à changer de boulot. On y entend aussi « Chanson de la petite rivière », écrite pour le Brénon, rivière proche de chez moi. « L’histoire du loup dans la bergerie » a, quant à elle, été écrite pour Polu, clochard céleste de Nancy.

Il a donc fallu réaliser un travail important de réorchestration…

Une fois que ces histoires ont été regroupées, nous avons confié à Sylvain Dédénon le soin de les transcrire pour orchestre, ligne par ligne, instrument par instrument, travail dont Emmanuel Fritsch, chef d’orchestre, a été le coordonnateur. Sur scène, aux musiciens de l’orchestre se mêlent Karim Attoumane, guitariste brillantissime, et Martin Mayer, batteur instinctif. Je me place, pour ma part, en position de narrateur. À nous tous, nous dessinons le motif d’une tapisserie : chacun tient son fil et quand ces fils se croisent, le motif se forme.

Ce concert en appellera-t-il d’autres ?

Je l’espère ! C’est un spectacle pour les familles qui peut être joué dans des salles de 1000 places, mais aussi dehors, l’été. Atteindre les 10 ou 12 concerts justifierait les efforts déployés pour sa mise en place.

« L’Ode à L’Est » sera présenté Salle des fêtes Bernie Bonvoisin, samedi 25 mars à 20h30 • Tarif : 10€ étudiants, 15€ en prévente, 20€ sur place. Gratuit pour les -16 ans. 
Publireportage - Photos © Ville de Vandoeuvre, Jacques Gavard, DR