Février chantant à Épinal !

237

Pour bien continuer ce début d’année, le Lavoir-Théâtre d’Épinal accueille un « café jazz » le 1er février et un « café chanson » le 8 février.

Café Jazz

Matthieu Chazarenc Quartet « Canto »

Vendredi 1er février à 20h30 au Lavoir-Théâtre

À l’aube de la quarantaine, Matthieu Chazarenc assouvit son désir de concrétiser un projet en tant que leader. Et pour ce premier dessein personnel, il a fait le choix d’une instrumentation résolument tournée vers un son privilégiant l’acoustique, la note ciselée, l’amour de la mélodie et de la chanson. Il s’entoure du bugliste Sylvain Gontard au style raffiné, du jeune accordéoniste Laurent Derache passé par le CMDL (de Didier Lockwood) et du contrebassiste Christophe Wallemme, attaché autant à la dimension mélodique que rythmique et harmonique de son instrument. Sur peaux et cymbales, les baguettes du leader mènent le chant.

Pour Xavier Prévost de Jazz Family, c’est « une parfaite réussite dans la quête d’un jazz qui chante : ça tombe bien, le titre annonce clairement la couleur, comme un manifeste ». Un beau premier projet en tant que leader d’un batteur hors pair… À ne pas manquer !

Café Chanson

Berline « Mes Révérences »

Vendredi 8 février à 20h30 au Lavoir-Théâtre

Quel répertoire ! Brel, Brassens, Christophe, Gainsbourg, Moustaki, mais aussi des textes immortalisés par des interprètes ô combien populaire : Piaf, Adamo, Dalida, Régine…   

Avec  « Mes Révérences », Berline propose une anthologie originale qui couvre une des époques les plus glorieuses de la chanson française. Fervent amoureux de ce patrimoine culturel, Louis Winsberg apporte sa science du jazz, de la mélodie et son penchant pour les musiques du soleil (flamenco, reggae). On sort de l’écoute de « Mes Révérences » avec le plaisir de retrouver des trésors de la chanson française et la joie de découvrir une artiste authentique ! Bambino s’apparente à un fado teinté d’orientalisme, Milord est traité à la façon d’un reggae revisité, Le Métèque donné avec force et rythme…

Pour Franck Bergerot de Jazz Magazine, « Berline ne cherche pas à jazzer Gainsbourg ou Brel, mais assume l’héritage du cabaret germanopratin ». Une étape pour les amoureux de la chanson et du jazz,  un répertoire incontournable revisité de manière originale, élégante… magistrale !

Tarifs : 15€, 10€ • Renseignements et réservation : 03 29 31 04 85 ou [email protected]
Photos © DR