François Pélissier, Président de la CCI 54

1091

Nombreux sont ceux qui connaissent la Chambre de Commerce et ses fameux vitraux, mais beaucoup oublient que derrière la façade 1900, il y a des hommes et des femmes qui se battent pour les entreprises lorraines. François Pélissier, son président, a bien voulu recevoir VivreNancy en toute simplicité.

Voilà déjà un an que François Pélissier est aux commandes de la CCI 54. C’est à la fois court (« Tant de choses restent à faire ! ») et long pour poser un premier regard. François Pélissier nous a reçu sans détour ni ostentation. Un entretien clair, direct, efficace, à l’image de l’entrepreneur qu’il est viscéralement.

Des cycles de 7 ans

Depuis l’enfance, François Pélissier est animé par deux volontés étroitement liées : entreprendre et être indépendant. Ses moteurs : mener et surtout changer quelque chose, apporter une vision nouvelle. Il n’est pas évident de savoir saisir la balle au bond, encore moins d’impulser le mouvement. C’est pourtant ce à quoi il s’est toujours efforcé. Evidemment, l’exercice n’est pas facile. Il est même usant par moment. La première entreprise qu’il fonde, ALCORIA Consulting, résume dans son nom les valeurs qu’il prône : alliance (des savoirs et des personnes), communication et organisation. Le constat de départ est simple : les temps ont changé et le pouvoir n’appartient plus à celui qui sait, mais à celui qui communique le plus. Internet explose ; le monde devient un village. Les nouvelles technologies permettent à tous de communiquer plus vite. François Pélissier comprend cette nouvelle donne et permet, via son entreprise, une amélioration du partage de tout un chacun.
Ce lourd investissement va être payant et l’entreprise devient un des leaders du marché. François Pélissier la revend alors. Pourquoi ? Parce qu’il reste un entrepreneur et non un manager. Il repart à zéro, et après avoir monté un cycle à Sciences-Po sur la création d’entreprise, il lance ERELIA en 2003, spécialisée dans l’éolien. Il crée une nouvelle méthode d’approche : T.N.C. pour Technologie, Nature, Culture. Et ça marche. Les usagers deviennent acteurs, les projets se développent. Cette méthode, François Pélissier l’a d’ailleurs appliquée avec succès à d’autres actions comme les Jeux Mondiaux des Transplantés dont il présida le comité d’organisation en 2003.
En 2007, il revend ERELIA pour repartir à nouveau à zéro avec ECOLOGGIA l’année suivante. Son nouveau constat est simple : 50% de l’énergie est absorbée par le bâtiment (« c’est trop ») et seulement 4 % des maisons françaises sont bâties en bois contre 45% en Allemagne, Suisse, Belgique et Grande-Bretagne. De nouvelles performances et de nouvelles technologies sont à inventer.

Un triple engagement

François Pélissier a mêlé très rapidement l’économique, le sociétal (via la politique) et l’associatif. « Ces trois séquences s’enrichissent mutuellement. Loin d’être une dispersion, elles permettent d’avoir toujours un éclairage nouveau ». Ce mélange, doublé de valeurs humaines chrétiennes, lui permet de donner un sens à sa vie et de « caler sa trajectoire ».
Cette triple approche, François Pélissier la met au service de la CCI 54 qui « doit redevenir le réacteur du développement économique ». Elle doit endosser le rôle « d’animateur, d’influenceur et d’opérateur » pour être au cœur du dispositif économique, mais sans volonté hégémonique ! Comment ? Par la formation, l’aide à la création, la gestion directe (port de Frouard, aéroport d’Essey), et les réseaux. Un vaste programme destiné à optimiser les entreprises.

François Pélissier a une devise qui le résume finalement assez bien : « rêver sa vie et vivre ses rêves ». Remettre l’autre et l’instant présent au cœur de l’entreprise, n’est-ce pas la clef de la réussite ? François Pélissier le sait ; mieux, il le fait.

Une grande rénovation des locaux de la CCI 54 est prévue en 2013, avec la réouverture de l’entrée rue Poincaré. Les bâtiments retrouveront leur lustre d’antan !

CCI 54 • www.nancy.cci.fr