#201

2015

Durabilité incluse

Décorateurs dans l’âme et néophytes de bonne volonté, possesseurs d’intérieurs avec ou sans extérieur, vintage addicts et collectionneurs de pièces artisanales se presseront prochainement, d’un seul mouvement, au Parc Expo de Nancy. Objet de leur empressement ? Le Salon Habitat Déco, Métiers d’Art et Antiquaires, manifestation d’ampleur qui réunit, cinq jours durant, 200 exposants. Il sera, cette année, tout tourné sur le développement durable et ses indispensables corolaires : le réemploi et la réutilisation (à ne pas confondre !), le DIY et le fait main, le recyclage et la seconde vie… et autres réalités entrées dans le langage courant par nécessité collective de changer de paradigmes. Le rapport Brundtland définit la durabilité, au sens écologique, comme un « mode de développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre les capacités des générations futures à répondre aux leurs ». En 2023, la durabilité est, pour beaucoup d’organisateurs d’événements, un principe non dérogatoire, une option non discutable. Cette énergie des corps et des esprits employée à « mieux faire » aboutit à privilégier la qualité sur la quantité, à se réinventer, et à créer chez les participants des souvenirs tangibles, durables.
En 2023, le flou est has-been. Les climatosceptiques définitivement enterrés (ou presque), on laisse la simulation et l’hésitation au placard pour miser sur le concret.
On pense aux jeunes générations, on regarde vers l’horizon et on va de l’avant, durablement.

Cécile Mouton