Une déco avec ou sans fil

238

Ça pend, ça s’emmêle, ça s’arrache, c’est une perpétuelle source de chute : les fils sont partout. Mais à l’heure du tout connecté, vaut-il mieux les supprimer ou en réduire la quantité ?

En termes de décoration, les nouvelles technologies évoquent surtout des fils pendouillant lamentablement aux quatre coins du salon. Rien de plus inesthétique que ces cordons qui traînent partout et défigurent nos intérieurs… Il existe différentes solutions pour réduire cette nuisance visuelle, à choisir à la fois en fonction de la configuration des lieux et de la densité de l’appareillage high-tech.

Se tenir au courant

L’avènement du wifi a libéré nos ordinateurs portables de leur sempiternel fil à la patte. Pourtant, la transmission par ondes montre ses limites. Premier problème : les murs ! Difficile parfois de connecter l’ordinateur situé dans la chambre au bout du couloir à l’étage à la box du salon et de conserver un débit satisfaisant. Deuxième souci : les interférences. La fréquence du wifi est en effet la même que celle de nos fours à micro-ondes par exemple. Le fonctionnement de l’appareil perturbe donc la propagation des données, ce qui peut s’avérer gênant, particulièrement, quand on regarde la télévision par le biais d’un boîtier ADSL. Le CPL – ou courant porteur en ligne – peut résoudre ce problème. Concrètement, il se présente sous la forme de prises électriques sur lesquelles on connecte un câble réseau. Dès lors, c’est le système électrique lui-même qui va transporter les données. Seul bémol, il faut que l’installation soit bien entretenue et aux normes, sans quoi la qualité du signal risque d’être détériorée. De nombreux modules CPL de qualité sont disponibles à la vente ou à la location et les fils opèrent donc un retour en force. Toutefois, le réseau internet et l’alimentation empruntant le même chemin, on évite l’effet fouillis produit par la multiplicité classique des câblages.

LM13-052

La voie des airs

Accro aux nouvelles technologies ? Plus l’équipement est fourni, plus les fils foisonnent dirait M. La Palice ! Et puisqu’il est impossible de modifier les modes d’alimentation électrique, c’est bien sûr sur la connectivité qu’il faudra jouer pour y voir plus clair. Les constructeurs l’ont bien compris et ont doté nombre de ces machines de connexions sans fil. Pour les indispensables de l’informatique (souris et clavier), c’est l’infrarouge qui rafle la mise. Dès lors qu’il s’agit de joindre la box pour se connecter à internet (console, télévision…), c’est sur le wifi qu’il faudra compter, mais celui-ci peut également simplifier les échanges sur le réseau : les imprimantes wifi, par exemple, garantissent un vrai confort. Enfin, le Bluetooth et le NFC sont particulièrement adaptés aux interactions avec les appareils nomades : ils permettent par exemple de diffuser sur ses enceintes la musique contenue dans son téléphone en toute liberté.

Entre ciel et terre

Vous hésitez, ne sachant pas si votre environnement est plus adapté au CPL ou au sans-fil ? La solution se situe le plus souvent au confluent des deux systèmes : si vous privilégiez l’usage du portable ou de la tablette et que vous transportez ceux-ci partout dans la maison, le wifi sera plus à même de répondre à vos exigences. En revanche, si vous utilisez l’informatique de manière sédentaire, toujours dans la même pièce, la stabilité du CPL fera sans doute votre bonheur. Si vous possédez plusieurs machines à relier, nomades et fixes, n’hésitez pas à faire coexister les deux modes de connexion.

Sidonie Joly