Tout sur la peinture !

337

Repeindre une pièce ou un meuble est un bon moyen de renouveler sa déco sans se ruiner. Suivez le mode d’emploi !

Comme l’on n’applique pas n’importe quelle peinture sur n’importe quel support, la première chose à faire est de choisir le bon type de produit. Un conseil si vous ne voulez pas jouer du pinceau chaque année : évitez les produits trop bon marché ! Les peintures glycéro et acryliques sont les plus utilisées. Les premières offrent une haute qualité couvrante et une grande résistance à l’humidité, mais elles sont difficiles à poser et ont une odeur tenace. Les acryliques sont plus faciles à utiliser, ne sentent pas et contiennent souvent un film protecteur anti-graisse et anti-moisissure ainsi qu’un fongicide. Mais une nouvelle génération de peintures arrive : les alkydes en émulsion, qui allient toutes les qualités de leurs prédécesseurs sans leurs défauts ! Une autre tendance montante est celle des peintures écolos, à base d’huile de lin. 

Les couleurs

Les tendances sont aux tons fruités et acidulés pour les cuisines (citron, orange, cerise, framboise) ; aux teintes sobres pour les salons (chocolat, anthracite, ambre, ivoire) ; aux couleurs urbaines pour les chambres (blanc, noir, gris) et aux couleurs inspirées de « l’esprit chantier » : kaki et rouille, orange et jaune fluo. On peut aussi mêler ces différentes tendances, par exemple en alliant des couleurs vives avec des teintes urbaines.

Mat ou brillant ?

Traditionnellement, les peintures mates sont réservées aux murs et aux plafonds, surtout si ceux-ci ne sont pas totalement lisses : l’aspect mat permet d’en gommer les aspérités. Les peintures satinées, faciles à entretenir, conviennent également pour ces surfaces, mais se retrouvent plus dans les pièces de vie ou de passage, comme un salon ou un hall d’entrée. Enfin, les peintures semi-brillantes ou brillantes sont particulièrement adaptées aux boiseries et aux pièces utilitaires (cuisine, salle de bains, toilettes). Grâce à leur forte luminosité, elles créent un effet miroir qui agrandit les pièces. Évitez toutefois de couvrir entièrement un mur, car elle a tendance à en faire ressortir les imperfections.

tout-sur-la-peinture-2

La préparation

Pas de travaux de peinture sans préparation adéquate ! Si les murs et les plafonds sont neufs, il suffit de les dépoussiérer avec une éponge humide. S’il y a longtemps qu’ils n’ont pas été rafraîchis, on lessive, on rince et on laisse sécher. S’il y a des trous ou des fissures, on les rebouche à l’aide d’un enduit. On enlève également les moisissures s’il y en a (dans ce cas, pensez à traiter la surface avec un fongicide) et s’il y a trop d’aspérités, on ponce. La sous-couche n’est pas toujours obligatoire, mais elle facilite la pose et augmente la durée de vie de la peinture.

Peindre

Il est préférable de commencer par les coins et les bords de la pièce en faisant des bandes de dix centimètres à la brosse. Puis on passe au rouleau le plus gros de la surface, en procédant de haut en bas. Même s’il existe de nombreuses peintures monocouches, il est toutefois conseillé d’en passer deux : le recouvrement et le rendu seront meilleurs.

Photos © 123RF, DR