Opération clôtures

884

Qu’il s’agisse de se mettre à l’abri des regards, de protéger son terrain des intrus ou d’éloigner les animaux de passage, la pose d’une clôture est parfois indispensable. Fort heureusement, en matière de formes et de styles, vous n’aurez que l’embarras du choix…

En grillage

Le panneau de grillage est constitué d’un fil en acier galvanisé, recouvert de zinc pour empêcher l’oxydation. Un film de plastique – le plus souvent de couleur verte, blanche ou noire – enrobe le tout. Si les rouleaux s’adaptent à toutes les formes de terrain grâce à leur élasticité, les panneaux, plus esthétiques, conviennent seulement aux terrains plats. Ils se montent sur des poteaux métalliques scellés dans du béton. Leurs principaux atouts : ils laissent passer la lumière et ne nécessitent pas d’entretien.

Des palissades

Ces barrières faites de planches de bois sont utilisées pour délimiter un espace. La palissade peut être pleine, sans interstices entre les lattes, ou ajourée (le bois est alors écarté pour laisser passer la lumière). Les planches sont clouées sur des lisses horizontales et peuvent atteindre deux mètres de hauteur afin d’offrir une intimité totale. Les panneaux, préfabriqués, sont fournis prêts à poser. Cette formule est très esthétique : vous pouvez choisir l’essence et la teinte qui vous conviennent ou qui se marient le mieux avec votre extérieur !

LM13-042

Une haie d’arbustes

Vous aimez le naturel ? Pourquoi ne pas planter des arbustes qui formeront rapidement une haie vivante et colorée ? Cette clôture originale servira de coupe-vent élégant. Ce sera aussi un formidable garde-manger pour les oiseaux en hiver ! Variez les essences tout en mélangeant les types de feuillages et les hauteurs. Troènes, lauriers, thuyas, ifs, cyprès… : la liste des candidats est longue. L’entretien et la taille demandent du travail, mais quel plaisir d’admirer cet écran végétal toute l’année !

Le plessage, ça passe ou ça casse !

Il existe différentes manières de construire une barrière. Avant la découverte des fils barbelés, les haies vives constituaient un barrage de taille.

Technique ancienne

Ces palissades, constituées d’arbres vivants, sont souvent associées au Moyen Âge. Il semblerait pourtant qu’elles existaient déjà durant l’Antiquité, du moins si l’on se fie aux écrits de Jules César, qui les décrit dans La Guerre des Gaules.

Savoir-faire

Il faut un certain temps pour préparer un plessage, mais son entretien est par contre limité. On peut partir d’une haie déjà existante ou planter des arbustes (aubépine et noisetier ont de nombreux adeptes, de même que le chêne) et attendre qu’ils mesurent environ 2 m. Il convient d’incliner les troncs après avoir aminci leur pied, sans les rompre, puis de tresser les branches de manière à former une barrière infranchissable… et naturelle. Différentes techniques cohabitent.

De nos jours

Le plessage a presque entièrement disparu de nos paysages, où il n’existe plus que sous forme de relique. Certains agriculteurs perpétuent cependant sa tradition dans le Perche (où Franck Viel l’enseigne), le Morvan et les Flandres. Elle est particulièrement bien représentée en Grande-Bretagne où des stages permettent de l’apprendre… et où elle est l’objet de compétitions.

imageArticle06

Les astuces brise-vue

Posséder une terrasse est une chance. Pouvoir en profiter en toute discrétion et à n’importe quel moment de l’année relèverait plutôt du défi. Pour vous aider à gagner du terrain sur le domaine de l’intime, les solutions de repli sont légion. Sans construire des cloisons totalement occultantes, il existe diverses options qui permettent de s’installer à l’extérieur tout en bénéficiant d’un paysage agréable. Des paravents dépliables offrent une certaine modularité, que vous pourriez pourtant retrouver dans des solutions fixes, souvent plus solides.

num20-32

Un peu de verdure

Les terrasses ne donnent pas toujours sur des jardins, mais, même sans espace, rien ne vous empêche de créer le vôtre… à la verticale ! Les murs végétaux s’installent maintenant de plus en plus facilement. Il existe même des kits destinés à vous faciliter la pose. Les bambous grandissent également très vite, selon les variétés, et peuvent créer en quelques saisons un décor exotique : il suffit de les planter dans des pots suffisamment solides pour contenir leurs racines dont la vigueur a vite fait de percer les contenants trop fragiles. De manière plus simple, il est facile d’accrocher quelques pots de fleurs contre une cloison, qu’elle soit en bois ou en parpaings, pour apporter une touche de nature à un espace trop minéral. Il existe également des panneaux végétaux d’aspect très naturel, composé par exemple de branches de bois tressées. Ils apportent un aspect rustique aux terrasses tout en laissant davantage passer le jour et la lumière que des panneaux entièrement opaques.

Un peu de lumière

Les cloisons en bois existent dans diverses essences, et peuvent être traitées selon vos préférences. Certaines comportent également des ouvertures en hauteur, sortes de fenêtres, vitrées ou non, qui apportent plus de clarté. Dernièrement, des panneaux composés des lames orientables ont également fait leur apparition : il est possible de régler leur ouverture à tout moment de la journée, selon les envies ou les événements.

LM13-038

Les portails

Les portails ne servent pas qu’à isoler une maison de l’extérieur : ils ont aussi pour fonction d’accueillir occupants et invités. Les fabricants ont planché sur le sujet pour que leurs produits remplissent cette mission avec style. Qu’ils soient en fer, en PVC ou en bois, les portails d’aujourd’hui ne manquent pas de caractère !

L’art de la découpe

Il suffit d’un rien pour qu’un panneau prenne de l’allure – une couleur qui lui donne son cachet, ou quelques ouvertures savamment découpées, par exemple. Vous pouvez aisément choisir entre des portails pleins, qui protègent des regards indiscrets, et des modèles ajourés ou semi-ajourés. Ces derniers permettent de subtiles variations graphiques, particulièrement dans le métal et l’aluminium. La tôle peut même prendre du relief en se parant de motifs qui se devinent dès que les rayons du soleil jouent sur leurs aspérités. Le procédé spécifique Qualinuméric, exploité chez certains fabricants, en est l’expression la plus récente. Des éclairages LED directement intégrés dans les montants font d’ailleurs la lumière avec encore plus d’intensité sur ces jeux décoratifs. Des films imprimés de motifs divers, intercalés entre des vitrages épais…

imageArticle3

Sur la pointe des pieds

L’harmonie d’un portail dépend aussi de sa hauteur par rapport à l’habitation et au chemin qui y conduit. La plupart des gammes peuvent être réalisées sur commande, pour adapter la taille à vos besoins. Le souci d’intimité peut cependant également guider ce choix : un portail de moins d’1,50 m de haut ne vous isole pas des regards des passants. Jusqu’à 1,75 m, ces derniers pourront vous apercevoir en se hissant sur la pointe des pieds, ce qui devient beaucoup plus difficile quand le portail dépasse cette hauteur !

À savoir

À défaut d’être un excellent bricoleur, mieux vaut laisser la pose à des techniciens expérimentés : l’installation de ces motorisations exige des connaissances en maçonnerie et en électricité, et nécessite beaucoup de minutie. Gardez toutefois un œil sur son installation en retenant trois points importants : bien qu’électrique, il doit avant tout être un portail manuel fonctionnant parfaitement ; l’ajout d’une serrure électrique est conseillé dans les régions venteuses et, enfin, un déverrouillage extérieur doit être aménagé pour les portails pleins.