Loi Lagarde : conflits d’intérêts

270

Faisant suite à l’entrée en vigueur de la loi Lagarde sur l’assurance emprunteur, Assurland.com publie une étude qui révèle des points importants sur le comportement des consommateurs – et des établissements bancaires…

Ce sondage a été réalisé auprès d’un panel de 1 964 internautes candidats à l’achat immobilier. 93 % d’entre eux déclarent être informés et 82 % comptent en profiter.

Pourquoi la loi Lagarde est-t-elle importante ?

L’assurance emprunteur représente un coût important, équivalent en moyenne à 0,5 % de taux de crédit, à comparer aux taux actuels de 3,6 à 4 %, soit environ 15 % du coût total du crédit. L’assurance emprunteur est aussi un produit sur lequel les banques génèrent des marges très importantes. Il y a donc matière pour le consommateur à économiser des sommes considérables.

Le bénéfice du choix

Tout d’abord, elle apporte un réel bénéfice à l’avantage de l’emprunteur puisqu’elle lui permettrait de réaliser une économie moyenne de 33 % et une économie potentielle supérieure à 50 % dans un tiers des cas. Autre chiffre éloquent : l’offre de l’assureur est moins chère que celle de la banque dans 87% des offres.

Des banques encore réticentes

Si les consommateurs semblent satisfaits, les établissements bancaires restent plus réticents. Seuls 2 % d’entre eux ont distribué la notice d’information requise. 72 % acceptent le dégroupage lorsque le client le demande, mais certaines banques refusent de maintenir le même taux de prêt si l’assurance n’est pas achetée auprès de la banque.