Les mini-piscines voient les choses en grand

648
© Diffazur

Agréable et esthétique, la mini-piscine est plus que jamais tendance ! Avec notre besoin toujours grandissant de profiter davantage du moindre bout de jardin, sa cote de popularité a explosé. Voici tout ce que vous devez savoir si vous souhaitez en installer une.

Pour vous rafraîchir lors des chaudes journées d’été, vous rêveriez de pouvoir faire quelques brasses dans un bassin privé. Hélas, les dimensions réduites de vos espaces extérieurs ne vous le permettent pas. Plutôt que de vous résigner ou de miser sur une piscine hors sol gonflable ou en PVC, qui risque de s’abîmer au bout de quelques saisons, et si vous optiez pour une mini-piscine creusée ? Très populaires ces dernières années, ces bassins au format lilliputien ont envahi les petits jardins, pour le plus grand bonheur des amateurs de baignade citadins.

De toutes tailles et de toutes formes

Conscients que les mini-piscines sont destinées à des espaces parfois très restreints, mais aussi des terrains biscornus ou en pente, les piscinistes proposent une grande variété de bassins pour s’adapter exactement à vos besoins. Outre la classique forme rectangulaire, vous pouvez opter pour un modèle personnalisé, conçu et maçonné sur mesure, triangulaire, ovale, en huit ou encore façon point d’eau naturel pour un effet oasis très esthétique.

Pour ce qui est de la taille, les mini-piscines mesurent généralement moins de 20 m2, et certaines peuvent même avoir une superficie inférieure à 10 m2 si elles doivent par exemple occuper une terrasse ou un patio urbain. La profondeur sera le plus souvent comprise entre 1,30 et 1,60 m.

Un cadre légal plus souple
Moins contraignante à faire creuser qu’une piscine aux dimensions classiques, la mini-piscine ne nécessitera pas de déclaration préalable de travaux en dessous de 10 m2, sauf si elle est implantée dans un site classé.
Question sécurité, elle est en revanche soumise aux mêmes normes que ses grandes sœurs. Vous devrez donc la faire assurer et installer un dispositif de sécurité adéquat tel qu’une barrière avec un système de verrouillage, un volet couvrant, une alarme à ultrasons ou un abri de piscine.

Le choix des matériaux

Parmi les modèles de mini-piscines enterrées, le plus répandu est sans nul doute le béton, qui offre une remarquable longévité, une infinité de formes et tous les avantages des grands bassins classiques. Armé, projeté ou coulé, ce matériau est le plus résistant mais aussi le plus cher. Vous pouvez ensuite le recouvrir d’un enduit décoratif ou d’une mosaïque.

Également appréciée pour sa solidité mais plus abordable, la piscine en acier tire son épingle du jeu et peut s’installer très facilement. Toutefois, il s’agit de modèles encastrables, que vous ne pourrez pas modeler exactement selon vos souhaits. Même chose pour les piscines monocoques en polyester, résine ou acrylique, livrées selon un moulage précis même si de nombreuses formes sont proposées. On apprécie en revanche ici la facilité et la rapidité d’installation.

Enfin, la piscine en bois, qui offre un bel aspect naturel et apporte une touche conviviale au jardin, a l’inconvénient de nécessiter un entretien régulier pour conserver sa beauté originelle.

© iStock

Des options haut de gamme

Outre le gain de place, posséder une piscine de taille réduite présente un autre intérêt : celui de pouvoir s’offrir plus facilement des équipements luxueux ! Ainsi, pour profiter de votre bassin toute l’année, vous pouvez faire installer un système de chauffage économique de l’eau : le volume de liquide à maintenir à bonne température étant moindre, les dépenses d’énergie le seront aussi. Vous aimez la natation et souhaitez pouvoir faire des longueurs dans votre petite piscine ? Misez sur un système de nage à contre-courant, réglable en puissance, pour vous adonner à cœur joie à la brasse ou au crawl. Enfin, si vous êtes amateur de balnéothérapie, offrez-vous des moments relaxants grâce à des buses de massage, des jets, des LED colorées ou encore des diffuseurs d’air qui transformeront votre mini-piscine en bain bouillonnant façon spa, pour le plus grand bonheur de vos muscles endoloris.

Combien ça coûte ?
Construire une petite piscine a aussi l’avantage d’être plus abordable, même si ce sont avant tout la configuration et la nature de votre terrain qui vont faire plus ou moins grimper la facture, plutôt que les dimensions du bassin. En moyenne, comptez entre 2 000 € pour une piscine monocoque et 8 000 € pour un modèle en béton. Le coût de l’entretien sera logiquement lui aussi réduit. 

Lauren Ricard

Photos © Diffazur, iStock, Waterair, DR