Le boom du home staging

164

Le home staging permettrait de diviser par trois les délais de vente dans l’immobilier ancien.

Aérer, dépersonnaliser, réorganiser…

Ces trois verbes constituent aujourd’hui la devise des professionnels du home staging. Mise en avant dans les émissions de télévision, cette activité qui consiste à mettre en valeur un logement pour aider à le vendre plus vite, se développe en France. Le marché représenterait près de cinquante millions d’euros, selon Jean-Christophe Bonicard, directeur du Groupe D&B, le leader du secteur et le fondateur du métier.

Mis en avant dans les émissions de télévision, le home staging fait de plus en plus parler de lui. D’où vient ce concept ?

Jean-Christophe Bonicard :  Le concept est né aux États-Unis il y a une petite dizaine d’années et est apparu pour la première fois en France en 2007. Il repose sur un principe simple : aider les propriétaires à vendre plus rapidement leur bien en le mettant en valeur. Il ne s’agit pas simplement de redécorer un appartement ou une maison. Mais au contraire, de réparer les petits défauts existants, de réorganiser et d’aérer l’espace, de dépersonnaliser les pièces à vivre… Bref, de faire en sorte que l’acheteur potentiel puisse se projeter aisément dans un endroit
neutre et bien entretenu. Vendre un appartement, c’est comme vendre n’importe quel autre produit : il faut soigner l’emballage. Jean-Christophe Bonicard, à tout juste 25 ans, a lancé plus de 350 personnes dans le métier en France et en Europe depuis plus de deux ans. Il nous promet de diviser par trois les délais de vente et de diminuer de 50 % la première négociation d’un acheteur. Le home staging est l’un des nombreux concepts du marketing immobilier qui rencontre un succès grandissant auprès des particuliers et des agences immobilières en manque d’innovation. Mais prudence… la profession n’est pas encore réglementée et cela comporte des risques !