La pelouse et ses secrets de beauté

92

L’automne est une saison privilégiée pour la pelouse. Elle demande toute votre attention et vos soins pour révéler sa beauté au printemps prochain et faire pâlir de jalousie votre voisin !

Une bonne hydratation

L’eau est bien sûr le premier élément dont a besoin votre gazon pour garder le vert de sa jeunesse, tout spécialement si les pluies tardent à arriver. En automne, un arrosage hebdomadaire s’impose. Durant la saison froide, vous pouvez adopter un rythme bimensuel.

Une coupe pour l’hiver

Les frais de coupe sont élevés depuis la rentrée ! Ce mois-ci, le jardinier se réjouit peut-être de voir arriver la dernière tonte avant le repos hivernal. Et, pour que le soin soit complet, une scarification est conseillée. Cette dernière va aider la pelouse à respirer en retirant la couche de mousse qui se forme chaque année au niveau des racines. L’aération du sol passe également par un nettoyage régulier des déchets organiques (feuilles mortes et herbe tondue). La scarification consiste à griffer la terre sur une épaisseur de trois millimètres environ, en croisant les passages pour n’oublier aucune partie du terrain. L’idéal est de l’effectuer sur un sol légèrement humide. Si votre jardin dépasse les 50 m2, préférez le scarificateur électrique à l’outil manuel. Après l’opération, les gazons les plus jaunes seront ravis de recevoir une couche de terreau.

Un look travaillé

Un semis de regarnissage est la dernière étape du grand soin  automnal. Et pour les pelouses les plus coquettes, les semis classiques peuvent être remplacés par des mélanges comprenant de jolies petites fleurs. La tendance est aux gazons parsemés de couleurs : la plupart des jardineries proposent désormais des mélanges prêts à semer (comptez environ 10 grammes par mètre carré). N’oubliez pas de prendre en compte le climat de votre région et la nature de votre sol, afin de découvrir bientôt une pelouse belle et en pleine forme !

Clotilde GUILLOT

C comme… Calendrier lunaire

Les avantages

L’influence de la lune sur les plantes n’est plus à prouver. Il suffit de cultiver régulièrement son jardin pour se rendre compte de l’influence de cet astre. Le développement d’une culture biologique, plus respectueuse de la nature et donc de ses cycles, remet à la mode le calendrier lunaire.

Comment ça marche ?

On ne parle pas de mois dans ce calendrier, mais de lunaison, qui dure en moyenne 29 jours. Les jours de lune ascendante sont propices à la montée de sève dans les branches et les tiges, les plantes poussent plus vite : c’est le moment de semer, de greffer et de récolter. Les jours de lune descendante favorisent le développement des racines, il faut en profiter pour planter, rempoter et tailler. Voilà pour les règles générales, mais le calendrier est beaucoup plus précis et, dans une lunaison, les jours se découpent en plusieurs catégories qui précisent de quels végétaux il convient de prendre soin : les jours feuilles, fleurs, fruits ou racines. Enfin, il y a les jours de repos du jardinier : quand la lune est à l’apogée – c’est-à-dire à la distance la plus longue par rapport à la Terre –, ou au périgée, au point le plus proche.