La miniferme urbaine prend son envol

315

Aujourd’hui, 7 Français sur 10 possèdent un jardin et celui-ci s’est véritablement imposé comme la seconde « pièce » favorite après le salon. Avec une sensibilité accrue pour le développement durable, les Français se découvrent une véritable passion pour le jardinage ludique et les petits élevages familiaux.

La volonté des Français de se rapprocher de la nature s’exprime chaque année davantage. En témoigne le dernier Salon de l’agriculture qui, pour sa 51e édition, n’a guère hésité à choisir le thème de l’agriculture urbaine et périurbaine, avec la volonté affichée de sensibiliser le grand public à ce mouvement global. L’essor des minifermes citadines en est un autre exemple, joliment illustré par la naissance, fin 2013, d’un projet comme Farmili. Lancé par Ghislain Journé, un jeune entrepreneur lyonnais, ce site internet dédié à l’élevage amateur de petits animaux de basse-cour explore l’univers de la ferme, qu’il a voulu concilier avec l’environnement urbain. Rencontre avec ce jeune fermier des temps modernes…

Il se dit que, grâce à votre site, on peut créer sa miniferme en quelques clics. Comment fait-on ?
Ghislain Journé : pédagogique et ludique, l’interface du site propose un parcours d’achat intuitif dont l’objectif est de trouver tout le nécessaire pour créer sa miniferme, du logement à l’animal, en passant par l’alimentation, la litière et le petit matériel. Spécifiquement conçu pour les néophytes, Farmili met en ligne un Guide du fermier complet pour que les éleveurs en herbe retrouvent tous les conseils indispensables à la réussite de leur petit élevage. Plus besoin de se déplacer : quelques clics suffisent désormais pour se lancer et recevoir directement à la maison tout le nécessaire à l’agencement d’une miniferme.

LM26-068

Et votre slogan, « Élevez votre jardin », ça résume votre démarche ?

G.J. : « Élevez votre jardin », c’est bien plus qu’un slogan, c’est une invitation à développer en famille, au jardin, son lien avec la nature. Nul besoin d’avoir un grand terrain pour souscrire à cet art de vivre basé sur le partage de joies et de valeurs simples. Avec des solutions comme celles que nous proposons, l’élevage devient une source d’agréments accessibles au plus grand nombre. Et avec son Guide du fermier, Farmili donne également les clés d’un élevage facile, pour mieux impliquer la famille dans des rituels qui responsabilisent les enfants et les éveillent aux plaisirs de la ferme.

Quels animaux trouve-t-on sur votre site ?

G.J. : pour son lancement, Farmili a concentré son offre sur les poules et les lapins avant de l’étendre à d’autres animaux comme les pigeons, les canards, les oies, les cailles et les oiseaux du ciel. Le site propose aujourd’hui la vente de quatre souches de poules : la poule Sussex et la poule cendrée, particulièrement recherchées pour leur plumage et leur rusticité, mais aussi les poules rousse et Marans, plébiscitées pour leur productivité. Acheminées en express par un transporteur spécialisé, dans un conditionnement qui respecte parfaitement leur bien-être, les poulettes arrivent toutes fringantes dans le jardin. Pour les lapins, qui sont plus sensibles au transport, Farmili dirige ses clients vers un réseau d’éleveurs partenaires, présents sur l’ensemble du territoire. Une belle occasion de faire une balade à la ferme avec ses enfants et de profiter de l’expérience d’éleveurs passionnés ; mais aussi l’assurance de trouver des lapins de races pures, issus de nos régions.

LM26-069

Quelle est la surface nécessaire à l’aménagement d’une miniferme ?

G.J. : qui dit « mini » dit petit ! 1 m2 d’abri et 2 m2 de parcours suffiront à 2 poules. Toutefois, nous vous conseillons de laisser vos poules gambader dans votre jardin : elles s’y sentiront tellement bien ! Et vous serez récompensé, car elles y trouvent tant de bonnes choses utiles pour les œufs… L’abri ne doit pas être immense, car les volailles ne s’y rendent que pour dormir, pondre, s’alimenter ou éventuellement s’abriter pendant les intempéries. Comptez environ 1 m2 jusqu’à 4 poules. Pour le parcours extérieur, comptez au minimum 1 m2 par volaille. Pour les lapins, c’est plus simple. Ils vivent le plus clair du temps dans leur  cage. N’hésitez pas à les lâcher en laisse (ou pas si vous aimez courir !) dans le jardin de temps à autre. Mais ne les laissez pas sans surveillance !

En savoir plus :
• www.farmili.com
• L’Écho de la basse-cour : http://www.farmili.com/blog/
• www.facebook.com/pages/Farmili/560130777371552