Et la lumière fut !

295

Cela fait plus d’un an que les ampoules à incandescence ont complètement disparu des rayons des magasins, remplacées par des alternatives proposant un meilleur rendement énergétique. Pourtant, nous sommes encore bien souvent désarmés devant l’offre actuelle. Face aux étals grouillant de lampes fluocompactes, de LED et d’halogènes, nous grommelons vaguement au vu des tarifs affichés, sans vraiment savoir vers quoi porter notre choix…

Watts ou lumens ?

Moins gourmandes en énergie et bien souvent dotées d’une durée de vie très élevée (10 000 heures de lumière pour une lampe fluocompacte et jusqu’à 100 000 pour une LED), les nouvelles ampoules ne manquent pas de qualités, surtout d’un point de vue économique. Cependant, elles se définissent par d’autres critères que les modèles à incandescence. On oublie les watts, qui ne nous seront pas d’un grand secours, pour se référer à d’autres chiffres, à commencer par le nombre de lumens : pour l’équivalent d’une ampoule de 100 W, il en faudra au moins 1300, pour une 60 W, 700 et pour une 25 W, 220.

LM30-069 LM30-070

Couleur

Attention aussi à la « température » d’éclairage : exprimée en degrés Kelvin, elle indique la couleur de la lumière. Paradoxalement, plus la température est basse, plus la lumière est chaude, tirant sur le jaune ou l’oranger. Autour de 3 200 K, elle rappelle celle des ampoules de l’incandescence. Au-delà de 5 300 K, on parle de lumière froide, généralement blanche ou bleutée. L’appellation « lumière du jour » correspond à à 6 400 K.
L’embarras du choix
Pour le reste, chaque type de lampe a ses inconvénients : les halogènes sont les plus gourmandes en énergie, mais ce sont également celles dont la couleur se rapproche le plus de celle à laquelle nous sommes habitués. Les fluocompactes, pour leur part, mettent un certain temps à s’allumer et ne sont pas forcément compatibles avec les variateurs de lumière. De plus, elles supportent mal les basses températures : à éviter en éclairage extérieur donc !

L’alternative connectée

Fruits des nouvelles technologies, les ampoules connectées se contrôlent par le biais d’une télécommande ou, mieux, d’un smartphone. Certaines permettront de faire varier la couleur de l’éclairage à l’infini tandis que d’autres offriront un véritable son et lumière en combinant au système lumineux lui-même un haut-parleur capable de diffuser la musique qui lui est envoyée via Bluetooth : parfait pour les petits espaces !

Sidonie Joly